23 août 2018
Rencontre mondiale des familles

Le card. Nichols (Westminster), « inviter les jeunes à relever le défi du mariage avec le bon langage »

« Dans la préparation au mariage, nous essayons d’équilibrer l’appel à nous aimer l’un et l’autre avec l’appel inhérent à accueillir le don des enfants. Planifier une famille ensemble est un grand privilège ». Ce sont les paroles du card. Vincent Nichols, archevêque de Westminster, qui a pris la parole cet après-midi à la Rencontre mondiale des familles à Dublin pour approfondir le soutien et la préparation au mariage à la lumière d'Amoris laetitia. L’amour indiqué est « un amour qui comprend le sacrifice, le pardon et la guérison ». Le cardinal est conscient que « tout le monde arrive à un mariage en amenant des blessures, grandes et petites, de leur passé : déception, douleur, sentiment d'échec ou perte d'estime de soi ».  « Ces douleurs et bien d’autres - a dit le cardinal - peuvent être apaisées et transformées par cette relation nouvelle et durable, soutenue par notre amour et notre prière ». Pour parler aux jeunes, selon lui, « le bon langage à utiliser » est nécessaire pour « faire appel à leur capacité de générosité, en les invitant à relever le défi de leur vocation avec enthousiasme, courage et héroïsme ». En parlant de la préparation au mariage, le card. Nichols a souligné la nécessité de « diriger le don de la sexualité, le don du corps, comme élément essentiel de la fécondité du mariage ». « Dans le mariage, on vit profondément l'amour pas seulement à travers les mains, mais d'une manière encore plus puissante à travers les corps ». Enfin, le cardinal, invite à se rappeler que « la préparation au mariage est un « voyage », en citant Amoris laetitia. « La préparation au mariage n’est pas quelque chose qui se passe une fois pour toutes. Elle continue toute la vie dans le projet de construire l’avenir ensemble, en s’acceptant l’un et l’autre comme inachevés et ayant besoin de grandir ».