23 août 2018
Dublin : Maria et Gianni Salerno

Le mot « clé » est « recommencer »

« Nous pouvons être témoins de la beauté de nombreuses familles dans le monde qui, malgré les tempêtes de la vie quotidienne, vivent la joie de l'éducation et la grâce de la présence de Jésus dans la famille »

Le deuxième jour du Congrès théologique pastoral consacré aux chapitres 4 (« L'amour dans le mariage ») et 6 (« Quelques perspectives pastorales ») d'Amoris Laetitia, les époux Maria et Gianni Salerno, responsables de Famiglie Nuove du mouvement des Focolari, ont offert leur témoignage sur les joies et les défis des parents d’aujourd’hui, dès qu’ils réalisent qu’ils attendent un enfant : « Dès le début, en tant que pères et mères, nous pouvons avoir la conscience, qu’étant nous-mêmes icônes de Dieu, nous avons la grande chance d’être Ses canaux vers l’enfant, nous avons la tâche de les accompagner, mais nous devons respecter leur liberté en les aidant à découvrir le plan que Dieu a pensé pour leur bonheur ».

Dans la normalité des familles chrétiennes, le mot « clé » est « recommencer » : « Combien de fois avons-nous présenté nos excuses à nos enfants pour une réaction exagérée, alors eux aussi ont appris à s'excuser ». Ou encore : « Parfois, des conflits surviennent. Il est important que les parents parviennent à se mettre dans la peau de leur enfant, presque comme pour « marcher à sa place », se fondre dans ce qu'il vit. Nous devons ressentir ses émotions, ses peurs et ses difficultés avant de lui donner des réponses, en exerçant cette écoute profonde capable d’accueillir l’autre jusqu’au bout ».

Familles exemplaires mais rares ? Non, « nous pouvons être témoins de la beauté de nombreuses familles dans le monde qui, malgré les tempêtes de la vie quotidienne, vivent la joie de l’éducation et la grâce de la présence de Jésus, vivant dans la famille ».