09 février 2018
Eglises Locales

Les évêques parient sur les jeunes

Visite ad limina Malaisie – Brunei – Singapour

Les réalités ecclésiales et sociales de la Malaisie, de Singapour et du Brunei, réunis en une seule conférence épiscopale régionale, sont très différentes les unes des autres, même si ce n'est pas sans points de contact. Ainsi, les évêques des 3 pays de l'Asie du Sud-Est ont parlé d'une seule voix lors de leur visite ad limina à Rome, qui les a amenés le 5 février à rencontrer les dirigeants du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. Les évêques ont exprimé leur grande satisfaction pour le dynamisme et la participation généreuse des laïcs dans la vie de leurs Églises et le pourcentage élevé de pratique religieuse parmi les fidèles. De même, ils ont exprimé une forte préoccupation - en particulier les évêques de Malaisie et du Brunei - pour le processus d'islamisation de la région qui marginalise les non-musulmans, y compris les catholiques. De même, l'Eglise beaucoup plus chanceuse qui pérégrine à Singapour, dont les lois garantissent une plus grande liberté religieuse, a partagé les préoccupations des autres Églises sœurs sur les progrès de la sécularisation et de l'indifférence religieuse qui génèrent un déficit croissant de ferveur entre chrétiens et une érosion lente mais progressive des valeurs fondamentales de la société telles que la famille, le mariage, le respect de la vie humaine. Selon les évêques, la taille des familles a considérablement diminué ces dernières années. Les jeunes générations font de moins en moins d'enfants, se marient de moins en moins et toujours plus tard. L'avortement est de plus en plus répandu, de même que le divorce ...

Face à ces défis, les évêques parient sur les jeunes ! En effet, dans presque tous les diocèses, un effort considérable est fait pour les préparer adéquatement au mariage et au-delà. En dépit des moyens et des ressources humaines limitées, on cherche aussi à écouter leur soif de spiritualité avec un plus grand accompagnement, à donner des réponses à leurs préoccupations et à leurs difficultés liées principalement à l'étude, au travail, à l’émigration pour la recherche de meilleures conditions de vie – cette dernière causant de nombreuses divisions sociales et affectives, facteur déstabilisant pour la famille ... Mais l'Eglise parie sur les jeunes, avec les jeunes eux-mêmes, en les formant à la responsabilité au sein de l'Eglise afin qu'ils puissent en prendre les rênes, mais aussi à la politique comme vocation pour que la société ne manque pas de la lumière de leur foi. C’est dans cette veine que s’inscrit l'expérience menée en Malaisie où, en collaboration avec le Mouvement Fondacio, ils envoient, chaque année, certains de leurs jeunes, choisis aux Philippines, pour une formation de 10 mois en matière de leadership.

 

Ad limina visit of the Bishops of Malaysia, Singapore and Brunei