Statut du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie

Art. 1

Le dicastère est compétent dans les domaines qui sont de pertinence pour le Siège Apostolique pour la promotion de la vie et de l'apostolat des fidèles laïcs, pour la pastorale des jeunes, pour la famille et sa mission, selon le dessein de Dieu et pour la protection et le soutien de la vie humaine. À ces fins, conformément aux principes de collégialité, de synodalité et de subsidiarité, le dicastère entretient des relations avec les conférences épiscopales, les églises locales et d’autres organismes ecclésiaux, en favorisant les échanges entre eux et en offrant sa collaboration pour promouvoir les valeurs et les initiatives liées à ces thématiques.

Art. 2

Le dicastère est présidé par un Préfet, assisté d'un Secrétaire qui pourrait être laïc et au moins de deux Sous-Secrétaires laïcs. Il est doté d'un grand nombre d’officiels, clercs et laïcs choisis dans la mesure du possible dans les différentes régions du monde, selon les normes en vigueur de la Curie romaine.

Art. 3

§ 1. Le dicastère a ses propres membres, parmi lesquels des fidèles laïcs, hommes et femmes, célibataires et mariés, engagés dans différents domaines de compétence et choisis dans les différentes régions du monde, reflétant ainsi le caractère universel de l'Église.

§ 2. Il dispose de ses propres consulteurs.

§ 3. Le dicastère suit en tout les normes établies pour la Curie romaine.

 

Art. 4

Le dicastère promeut et organise des conférences internationales et d'autres initiatives liées à l'apostolat des laïcs, aux jeunes, à l'institution du mariage et à la réalité de la famille et de la vie dans l'Église, mais aussi en ce qui concerne les conditions humaines et sociales des laïcs, des jeunes, de l’institution de la famille et de la vie humaine dans la société.

Art. 5

Il appartient au dicastère d’animer et d’encourager la promotion de la vocation et de la mission des fidèles laïcs dans l’Église et dans le monde, en tant qu’individus, mariés ou non, ainsi que comme membres d’associations, de mouvements et de communautés. Il encourage en outre les études pour contribuer à l'approfondissement doctrinal des thèmes et des questions concernant les fidèles laïcs.

Art. 6

§ 1. Le dicastère favorise chez les fidèles laïcs la conscience de la coresponsabilité, en vertu du Baptême, pour la vie et la mission de l'Église, selon les différents charismes reçus pour l’édification commune, avec une attention particulière à la mission spécifique des fidèles laïcs d’éclairer et d’orienter l'ordre des réalités temporelles (voir LG, 31).

§ 2. Dans l’esprit de la constitution pastorale Gaudium et Spes, qui nous invite à faire nôtres « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps », il promeut toutes les initiatives concernant l’action évangélisatrice des fidèles laïcs dans les divers secteurs des réalités temporelles, en tenant compte de la compétence qui, dans ces mêmes sujets, ont d’autres organismes de la Curie romaine.

§ 3. Le dicastère favorise également la participation des fidèles laïcs à l'enseignement de la catéchèse, à la vie liturgique et sacramentelle, à l'activité missionnaire, aux œuvres de miséricorde, de charité et de promotion humaine et sociale. Il soutient et encourage également la présence active et responsable des fidèles laïcs dans la vie paroissiale et diocésaine, ainsi que dans les organes consultatifs de la gouvernance présents dans l'Église à un niveau universel et particulier.

§ 4. Il évalue les initiatives des conférences épiscopales qui demandent au Saint-Siège, en fonction des besoins des Églises particulières, d'instituer de nouveaux ministères et de nouvelles fonctions ecclésiastiques.

Art. 7

§ 1. Dans le cadre de ses compétences, le dicastère accompagne la vie et le développement des agrégations de fidèles et des mouvements laïcs ; il érige ensuite ceux qui ont un caractère international et approuve ou reconnaît ses statuts, dans le respect de la compétence de la Secrétairerie d’État ; il traite également les éventuels recours administratifs relatifs aux matières relevant de la compétence du dicastère.

§ 2. Concernant les Tiers-Ordres séculiers et les associations de vie consacrée, le dicastère ne s'occupe que de ceux qui se réfèrent à leur activité apostolique.

Art. 8

Le dicastère exprime la sollicitude particulière de l'Église à l’égard des jeunes, en mettant en avant leur protagonisme au milieu des défis du monde d'aujourd'hui. Il soutient les initiatives du Saint-Père dans le domaine de la pastorale des jeunes et se met au service des conférences épiscopales, des mouvements et des associations de jeunes internationaux, en promouvant leur collaboration et en organisant des rencontres au niveau international. Le moment fort de son activité est la préparation des Journées Mondiales de la Jeunesse.

 

Art. 9

Le dicastère travaille à approfondir la réflexion sur les relations entre l'homme et la femme dans leur spécificité, réciprocité, complémentarité et égale dignité. Valorisant le « génie » féminin, il contribue à la réflexion ecclésiale sur l'identité et la mission de la femme dans l'Église et dans la société, en promouvant leur participation.

Art. 10

§ 1. À la lumière du Magistère pontifical, le dicastère promeut la pastorale de la famille, protège sa dignité et son bien fondés sur le sacrement du mariage, favorise ses droits et sa responsabilité dans l'Église et la société civile, afin que l'institution familiale puisse mieux remplir ses fonctions à la fois dans la sphère ecclésiale et sociale.

§ 2. Le dicastère discerne les signes des temps pour valoriser les opportunités en faveur de la famille, faire face avec confiance et sagesse évangélique aux défis qui la concernent et appliquer dans la société et l'histoire d’aujourd’hui le dessein de Dieu sur le mariage et la famille. En ce sens, le dicastère organise des conférences et des événements internationaux, en particulier la Rencontre Mondiale des Familles.

§ 3. Le dicastère suit l'activité des instituts, des associations, des mouvements et des organisations catholiques, nationaux et internationaux, qui ont pour but de servir le bien de la famille.

 

Art. 11

§ 1. Le dicastère veille à l'approfondissement de la doctrine sur la famille et à sa diffusion par le biais d'une catéchèse adéquate ; il encourage notamment les études sur la spiritualité du mariage et de la famille et leurs implications pour la formation.

§ 2. Il propose des lignes directrices pour les programmes de formation destinés aux couples fiancés qui se préparent au mariage et aux jeunes couples mariés. Il exprime la sollicitude pastorale de l'Église également vis-à-vis des situations dites « irrégulières » (cf. AL, 296-306).

§ 3. Le dicastère propose également des lignes directrices pour les programmes pastoraux qui aident les familles à former les jeunes à la foi et à la vie ecclésiale et civile, avec une attention particulière à l'égard des pauvres et des marginalisés, ainsi qu’au dialogue intergénérationnel.

§ 4. Il favorise l’ouverture des familles à l’adoption et à la garde des enfants et à la prise en charge des personnes âgées, en se rendant présent dans les institutions civiles pour soutenir ces pratiques.

Art. 12

Le dicastère a un lien direct avec l'Institut théologique pontifical Jean-Paul II pour les sciences du mariage et de la famille, avec son siège central mais aussi avec les instituts affiliés, afin de promouvoir une direction commune dans les études sur le mariage, la famille et la vie.

Art. 13

§ 1. Le dicastère soutient et coordonne les initiatives en faveur de la procréation responsable ainsi que de la protection de la vie humaine de sa conception à son terme naturel, en tenant compte des besoins de la personne aux différents stades de son évolution.

§ 2. Il organise et encourage les organisations et les associations qui aident la femme et la famille à accueillir et à protéger le don de la vie, en particulier dans le cas de grossesses difficiles, et à prévenir le recours à l’avortement. Il soutient également des programmes et des initiatives visant à aider les femmes qui ont subi un avortement.

Art. 14

Sur la base de la doctrine morale catholique et du Magistère de l'Église, le dicastère étudie et favorise la formation concernant les principaux problèmes de biomédecine et de droit relatifs à la vie humaine et concernant les idéologies en développement inhérentes à la vie humaine elle-même et à la réalité du genre humain.

Art. 15

L’Académie pontificale pour la Vie est liée à ce dicastère qui, sur les questions et problèmes mentionnés à l’art. 13 et 14 fait usage de sa compétence.

 

Ce statut est approuvé ad experimentum. J'ordonne qu'il soit promulgué par une publication sur L'Osservatore Romano, puis publié également sur Acta Apostolicae Sedis, qui entrera en vigueur le 13 mai 2018.

Vatican, 10 avril 2018.

FRANÇOIS