Le Dicastère

Le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie a été créé par le Saint-Père François, le 15 août 2016, à travers le Motu proprio Sedula Mater, et est régi par un Statut approuvé ad experimentum le 4 juin 2016, entré en vigueur le 1er septembre 2016. Les compétences et fonctions qui appartenaient au Conseil Pontifical pour les Laïcs et au Conseil Pontifical pour la Famille ont été transférées au nouveau dicastère, les deux conseils pontificaux ayant cessé d’exister. À ce dicastère est également reliée l’Académie pontificale pour la Vie.  

Le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie est présidé par un Préfet, assisté d’un Secrétaire et de trois Sous-Secrétaires laïcs. Il a ses propres membres et consulteurs, parmi lesquels des fidèles laïcs – hommes et femmes, célibataires et mariés – engagés dans différents domaines d’activités et provenant des diverses régions du monde. Le dicastère est doté d’un nombre approprié de fonctionnaires, clercs et laïcs, choisis, dans la mesure du possible, des différentes régions du monde.

Le dicastère – divisé en trois sections : fidèles laïcs, famille et vie – est compétent dans les matières qui relèvent du Siège Apostolique pour la promotion de la vie et de l’apostolat des laïcs, pour la pastorale de la famille et sa mission selon le dessein de Dieu, et pour la protection, la défense et le soutien à la vie humaine. Il promeut et organise des conférences internationales et d’autres initiatives inhérentes, d’une part à l’apostolat des laïcs, à l’institution du mariage, à la réalité de la famille et à la vie au sein de l’Église, et d’autre part aux conditions humaines et sociales des laïcs, à l’institution familiale et à la vie dans la société.

Pour ce qui est des domaines de compétence de la Section pour les fidèles laïcs, il revient au dicastère d’animer et d’encourager la promotion de la vocation et de la mission des fidèles laïcs dans l’Église et dans le monde, en tant qu’individus et en tant que membres des associations, des mouvements et des communautés. Le dicastère promeut également des études pour contribuer à l’approfondissement doctrinal des thèmes et des questions qui concernent les fidèles laïcs.

Le dicastère encourage la prise de conscience de la coresponsabilité des fidèles laïcs, en vertu du sacrement du Baptême, pour la vie et la mission de l’Église, selon les différents charismes reçus pour son édification, en prêtant une attention particulière à leur mission spéciale d’animer et de parfaire l’ordre des réalités temporelles ; il promeut également les initiatives qui touchent à l’action évangélisatrice des fidèles laïcs dans les différents domaines de la sphère temporelle, ainsi que leur participation à l’enseignement de la catéchèse, à la vie liturgique et sacramentelle, à l’action missionnaire, aux œuvres de miséricorde, de charité et de promotion sociale. Le dicastère soutient et encourage aussi la présence active et responsable des fidèles laïcs dans les organes consultatifs de l’Église universelle et de l’Église particulière. Il évalue en outre les initiatives des conférences épiscopales qui demandent au Siège Apostolique, selon les besoins des Églises particulières, l’institution de nouveaux ministères et offices ecclésiastiques. Le dicastère érige aussi les associations de fidèles et les mouvements ecclésiaux internationaux, ou en décrète la reconnaissance, et examine les recours administratifs relevant de sa compétence.

À travers la Section pour la Famille, le dicastère se consacre à la pastorale de la famille, en protège la dignité et le bien fondés sur le sacrement du mariage, favorise leurs droits et leurs responsabilités dans l’Église et dans la société civile, de sorte que l’institution familiale puisse mieux remplir ses fonctions dans l’Église comme dans la société. La Section a en outre pour mission de discerner les signes des temps afin de saisir toutes les opportunités en faveur de la famille, faire face aux défis qui la concernent et réaliser le dessein de Dieu sur le mariage et la famille. La Section suit aussi de près les activités des instituts, associations, mouvements ecclésiaux et organisations catholiques nationales et internationales, dont le but est de servir le bien de la famille. Dans le cadre de la pastorale de la famille, le dicastère œuvre pour une compréhension plus profonde de la doctrine sur la famille et sa divulgation à travers une catéchèse appropriée. Il encourage les études sur la spiritualité du mariage et de la famille et leurs implications dans la formation ; il offre des orientations pour les programmes de formation destinés aux fiancés et aux jeunes couples, ainsi que pour les programmes qui soutiennent les familles dans l’éducation des jeunes à la foi et à la vie dans l’Église et dans la société, en accordant une attention particulière aux pauvres et aux personnes marginalisées. Enfin, le dicastère encourage l’ouverture des familles à l’adoption et au placement des enfants, la prise en charge des personnes âgées ; il intervient auprès des institutions civiles afin qu’elles soutiennent ces actions. Pour atteindre ces objectifs et pour promouvoir une ligne commune dans les études sur le mariage, la famille et la vie, le dicastère travaille en lien direct avec l’Institut Pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille, tant avec le siège central de Rome qu’avec les succursales et centres associés à l’étranger.

Enfin, la Section pour la Vie du dicastère a pour finalité de soutenir et de coordonner les initiatives en faveur de la protection de la vie humaine, de la conception jusqu’à la mort naturelle ; de promouvoir et d’encourager les organisations et les associations qui aident la femme et la famille à accueillir le don de la vie et à en prendre soin, spécialement dans les cas de grossesses difficiles, et dans la prévention de l’avortement. Le dicastère soutient aussi les programmes et les initiatives visant à aider les femmes qui ont fait l’expérience de l’avortement. Il est aussi du devoir du dicastère d’étudier et de promouvoir la formation sur les principaux problèmes biomédicaux et juridiques relatifs à la vie humaine et sur les idéologies inhérentes à la vie humaine et la réalité du genre humain, conformément à l’enseignement moral catholique et au magistère de l’Église.