22 juin 2017
Haïti

« Les familles haïtiennes ne se sentent pas seules »

Visite ad Limina des évêques d’Haïti

« La famille est un bien inestimable pour lequel nous ne cesserons jamais de rendre grâce à Dieu ». Toute la conscience de l’importance de l’institution familiale de l’île centre-américaine est exprimée dans ces paroles, prononcées par Mgr Yves-Marie Péan à l’occasion de la visite ad Limina des évêques d’Haïti au Dicastère pour les  Laïcs, la Famille et la Vie. Il s’agit d’une réalité marquée d’ombres et de lumières, - a poursuivi l’évêque de Gonaives - ; la famille continue d’avoir un rôle important dans la vie de notre pays, dans sa croissance humaine et spirituelle et continue d’être la cellule de base de la société en garantissant l’harmonie et l’équilibre ». Il y a beaucoup de couples qui se sont engagés à transmettre les valeurs et la foi à leurs enfants, et il est fréquent de voir des couples chrétiens aller à la rencontre de ceux qui se préparent au mariage.

Cependant, la préoccupation, devant les « ombres inquiétantes » qui planent et se concentrent autour de la famille, ressort clairement des propos des évêques.

Avant tout, la misère matérielle d’un pays qui continue d’être un des pays les plus pauvres au monde et qui a été frappé, ces dernières années, de catastrophes aux effets dévastateurs, comme le tremblement de terre de 2010. Ensuite les problèmes liés à la diffusion d’idées qui souvent viennent de l’extérieur et qui affaiblissent la famille. Dans beaucoup de cas, « les familles se sentent agressées et cette situation – a déclaré Mgr Péan – ne peut pas ne pas nous préoccuper en tant que pasteurs. Mais nous ne restons pas les bras croisés et nous pouvons affirmer que les familles haïtiennes ne se sentent pas seules ».

C’est également le card. Langlois qui a parlé de la vie des familles en Haïti, dans un entretien accordé à laityfamilylife.va

Mgr Pierre-André Dumas a introduit le débat sur le thème du laïcat et a expliqué comment, notamment après la conférence d’Aparecida, les laïcs ont un rôle à l’intérieur de l’Église. Beaucoup sont ceux qui se sont engagés dans la mission et à qui ont été confiés des centres paroissiaux. « Pour cette raison – a déclaré l’évêque – leur formation est fondamentale.»

Quant aux jeunes, les prêtres d’Haïti ont parlé d’une église pleine de vie et riche de vocations avec une participation à la messe dominicale atteignant les 50%. Mgr Quesnel a décrit un séminaire rempli et des congrégations religieuses florissantes.

Ad Limina Visit Haitian Episcopal Conference