18 septembre 2017
Académie pour la Vie

Technologie et bioéthique, entre engagement et nouvelles responsabilités

Le 5 et 6 octobre, un groupe de travail à l’Académie pontificale pour la Vie

« Définir l’impact de la technologie sur la vie humaine du début à la fin, en représentant les aspects anthropologiques liés à la parentalité et ceux culturels propres à la civilisation du rendement. », en approfondissant « les rapports entre technologie, justice et ressources économiques » et « en mettant en évidence les questions éthiques ».

Ce sont les objectifs du groupe de travail organisé par l’Académie pontificale pour la Vie, le 5 et 6 octobre dans la Nouvelle Salle du Synode, sur le thème « Accompagner la Vie. De nouvelles responsabilités à l’ère de la technologie ». Le président de l’Académie, Mgr. Vincenzo Paglia, ouvrira le début des travaux le jeudi 5 avec une conférence sur « Repenser la vie à l’ère de la technologie ». Ensuite, commenceront les sessions de travail ; pour la première session, intitulée « L’homme expérimental. Reproduction, fabrication, génération », débatteront Adriano Pessina, Roberto dell’Oro et Graciela Moya ; la deuxième session portera sur la « Parentalité, filiation, corporéité » et ce seront Helen Watt avec Chiara Giaccardi et Carter O. Snead qui en discuteront.

Le thème d’ouverture du vendredi 6 octobre intitulé « Entre le mythe de la prestation et culture du déchet » sera discuté par Henk Ten Have, Alberto Bochatey et Ana Borovecki, alors que Marcio Fabri, Jackes Simpore et Stefano Semplici parleront de « La technologie au service de la justice ». La quatrième session se concentrera sur comment « Accompagner la vie au moment de la mort » et à ce sujet interviendront Katheleen M. Foley, Tomi Thomas et Konstantinos Kornarakis. Chaque session sera traduite en anglais, français, espagnol et italien.

Il est possible de s’inscrire jusqu’au 29 septembre en suivant la procédure sur le site internet de l’Académie pontificale pour la Vie : www.academiavita.org