19 juin 2018
Pape François

La famille est seulement entre un homme et une femme

Les mots sur l'avortement sélectif et la famille adressés par le Pape à la délégation du Forum des associations familiales

« La famille humaine, à l’image de Dieu, homme et femme, il n’y en a qu’une seule. Une seule ».

Ce sont les mots du Pape François, qui s’est adressé il y a quelques jours à une délégation du Forum des Associations de la Famille, reçue en audience

« Aujourd'hui on parle de familles diversifiées, de divers types de familles. Oui c'est vrai : famille est un seul et même mot, on dit aussi la famille des étoiles, la famille des animaux. Mais la famille, à l'image de Dieu, homme et femme, il n'y en a qu'une seule ».

Au sujet des enfants, « le don le plus grand », le pape François a déclaré qu’ils doivent être accueillis comme ils viennent, comme Dieu les envoie, comme Dieu le permet - même si parfois ils sont malades. « J'ai entendu dire qu'il est à la mode, ou au moins habituel, de faire au cours des premiers mois de grossesse des examens pour voir si l'enfant ne va pas bien ou s'il naîtra avec quelque chose (un problème, ndlr), le premier choix étant de s'en débarrasser ». Le meurtre d'enfants. Et pour avoir une vie paisible, on élimine un innocent ». « Au siècle dernier – a-t-il ajouté - tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd'hui nous faisons la même chose en gants blancs ».

Enfin, le Pape a fait référence à Amoris Laetitia : « Certains l'ont réduite à une casuistique stérile de « oui on peut, non on ne peut pas ». Ils n'ont rien compris ! ». Son discours s'est concentré ensuite sur la préparation au mariage, se rappelant ce qu'une femme lui a dit à Buenos Aires : « Pour devenir prêtre, vous étudiez huit ans, vous vous préparez pendant huit ans. Et puis, si après quelques années ça ne marche pas, vous faites une belle lettre à Rome ; et à Rome, la permission vous est donnée, et vous pouvez vous marier. En revanche, pour nous, à qui un sacrement nous est donnée pour la vie, vous vous contentez de nous donner trois ou quatre conférences préparatoires. Ce n'est pas juste ». Le pape François a donc souligné qu'aujourd'hui il y a un besoin de « catéchuménat pour le mariage, comme il y a un catéchuménat pour le baptême ».