02 décembre 2019
Après le Synode

Le Préfet Kevin Farrell : « Le Synode de l'Amazonie peut inspirer les fidèles laïcs du monde »

« Écouter ce peuple qui lutte pour connaître Dieu a été l'une des meilleures expériences de ma vie […]

L'Amazonie est une église très vivante, forte d'une population locale qui se rassemble pour écouter la Parole de Dieu et apprendre à la mettre en pratique. Pour moi, cela a été un bel exemple de ce que l'Église nous demande de faire en tant que baptisés » - a expliqué le Card. Farrell dans une interview vidéo; il a souligné également le témoignage fort des laïcs issus des peuples indigènes qui participaient aux travaux des cercles mineurs.

« Ce qui m'a le plus frappé – a-t-il ajouté - c'est le désir de ces gens de connaître l'Évangile. Ils l'acceptent, le comprennent et le traduisent dans leur langue chaque jour. Nous, nous prenons comme si tout nous appartenait, alors que ces gens doivent tout conquérir : ils doivent traduire la Bible dans leur langue maternelle ».

En ce qui concerne la manière dont les fidèles laïcs peuvent mettre en pratique la conversion intégrale mentionnée dans le Document final du synode amazonien, le Préfet Farrell rappelle, entre autres choses, la nécessité de reconstruire la relation personnelle avec Dieu et la création.

« Notre attention pastorale inclut toute la création de Dieu : elle inclut la personne humaine et inclut la nature dont nous jouissons. Nous devons en prendre soin. La nature n'est éternelle que si nous en prenons soin », a-t-il résumé.

 Le Synode amazonien s'est tenu du 6 au 27 octobre, avec la participation de plus de 50 laïcs.