30 janvier 2019
Pape François

Unité et fidélité dans le mariage

L’unité et la fidélité : les deux biens matrimoniaux qui, avant d’être des obligations juridiques de tout mariage chrétien, sont l’épiphanie de la foi baptismale

C’est un extrait important du discours que le pape François a prononcé devant les officiels et les avocats du tribunal de la Rote romaine à l’occasion de l’inauguration de l’année judiciaire.

La sécularisation de la société, a ajouté le Pape, « ne favorise pas la croissance de la foi », et par conséquent les fidèles « ont du mal à témoigner un mode de vie conforme à l'Évangile, y compris en ce qui concerne le sacrement du mariage ». C'est pourquoi l'Église est appelée à offrir un soutien spirituel et pastoral qui ne se limite pas à la réalisation des démarches, bien que nécessaires.

limitata all’espletamento delle pratiche, pur necessarie. « Nous avons besoin d’une triple préparation au mariage : lointaine, proche et permanente. Il est bien que ce dernier aspect comprenne de manière sérieuse et structurée les différentes étapes de la vie conjugale à travers une formation soignée visant à sensibilier toujours plus les  époux aux valeurs et aux engagements de leur vocation. Les principaux sujets de cette formation au mariage, en vertu de leurs fonctions et de leur ministère, sont les prêtres ; toutefois, il est plus opportun, voire nécessaire, d'associer les communautés ecclésiales dans leurs différentes composantes ».

Le pape a également rappelé la figure des saints époux Aquila et Priscille, compagnons de la mission de Saint Paul et précieux collaborateurs dans l'œuvre évangélisatrice de l'apôtre. Les différents moyens pastoraux, suggérés par le pape François, pour le souci permanent de l’Eglise de veiller au bien du mariage et de la famille, sont nombreux : « l’approche de la Parole de Dieu avec les rencontres des catéchèses ; la participation à la célébration des Sacrements, en particulier de l’Eucharistie ; la conversation et la direction spirituelle ; la participation à des groupes familiaux et à des services de charité ».

La fidélité est possible, car c’est un don qui est fait aux époux et aux prêtres - a conclu le pape François dans son discours : «Cette nouvelle devrait également rendre plus fort le ministère fidèle et plein d’amour évangélique des évêques et des prêtres et les réconforter ; de la même façon que furent réconfortants l'amour et la fidélité conjugale des époux Aquila et Priscilla pour Paul et Apollo».