17 février 2022
Les jeunes

Synode sur la tolérance : Marcher ensemble pour promouvoir la solidarité interconfessionnelle

Un membre du Conseil consultatif international des jeunes partage son expérience de l'engagement auprès du synode interreligieux local
Synod on Tolerance 01.jpeg

 

L'Indonésie est un pays pluraliste avec six religions officielles et de nombreuses langues et ethnies locales. Le dialogue interconfessionnel doit donc être maintenu en permanence pour favoriser la paix et l'harmonie au sein de la société.

Dans la dynamique du Synode des Eglises particulières et de la célébration de la Journée Internationale de la Fraternité Humaine, la Commission des Relations Interreligieuses et Interconfessionnelles du Diocèse de Bogor a convoqué le Synode sur la Tolérance le vendredi 4 février 2022. Ce fut une grande opportunité pour l'Église Catholique d'écouter, de dialoguer et de cheminer avec les leaders religieux, les groupes interconfessionnels et sociaux, les gouvernements locaux et les représentants de la jeunesse, qui ont exprimé et partagé leur perception de l'Église Catholique, leur point de vue concernant les relations existantes, ainsi que les défis et les opportunités qui doivent être améliorés pour encourager la solidarité interconfessionnelle. Plusieurs enjeux ont été évoqués, notamment la menace croissante de l'extrémisme violent, de l'intolérance, des discours de haine et des fausses informations se répandant sur les plateformes numériques.

Il a été souligné que les rencontres interconfessionnelles entre personnes de religions, de croyances et de milieux culturels différents cultivaient les graines de la tolérance. Le fait d'être confronté aux différences donne à l'individu une chance de comprendre les autres et de devenir plus tolérant. Certains participants ont également partagé la façon dont ils ont réussi à transformer leurs expériences amères (comme la discrimination) en forces motrices afin de promouvoir activement la tolérance à travers les communautés interreligieuses. Mgr Paskalis Bruno Syukur, Franciscains, évêque du diocèse de Bogor, a déclaré que malgré nos différences, nous devrions continuer à nous unir et à marcher ensemble avec tous les composants de la société. Ce processus de cheminement commun doit s'accompagner d'actions concrètes au sein de la communauté, par exemple par le biais de programmes sociaux.

J'ai eu la chance d'être coordinatrices tout au long du Synode sur la Tolérance, en collaboration avec un jeune prêtre, le Père Dion Manopo. Accompagné de sa jeune équipe, nous avons élaboré et discuté sur la façon dont les aspects substantifs et techniques du Synode seront menés. L'implication réelle des jeunes dans ce Synode est également le résultat du Synode sur les Jeunes (2018) et la réalisation de Christus Vivit, puisqu’ils ont la possibilité d'être impliqués de manière significative - et non symbolique - et d'être responsabilisés en assumant des fonctions majeures, accompagné de personnes consacrées dans l'Église. Il est temps que les jeunes soient impliqués, non seulement en tant que participants, mais aussi en tant que protagonistes, et ce dès les premières étapes de la préparation, à la mise en œuvre et jusqu’à la conclusion. Il est temps de faire confiance aux jeunes et de les engager pour donner du poids aux autres.

Agatha Lydia Natania

Diocèse de Bogor, Indonésie

Membre du Conseil consultatif international de la jeunesse

Photo: Commission for Interreligious and Interfaith Relations, Diocese of Bogor