08 octobre 2021
Année Famille Amoris Laetitia

« Famille : vocation et devoir » : un appel à la mission commune que nous avons dans la société et dans l'Église

Discours de Gabriella Gambino à la Semaine de la Famille à l'Université catholique d'Argentine

 

Du 28 au 30 septembre dernier, l'Université Catholique Pontificale d'Argentine a organisé la Semaine de la Famille sous le titre « Famille : vocation et devoir », à laquelle le Sous-secrétaire pour la Famille et à la Vie, Gabriella Gambino, a participé par un message vidéo.

La Semaine de la Famille fait partie des activités que l'Institut Mariage et Famille de l'Université catholique d'Argentine mène dans le cadre de l'Année Famille Amoris Laetitia et en préparation de la Xe Rencontre mondiale des familles qui se tiendra à Rome du 21 au 26 juin prochain.

Dans son discours, Gabriella Gambino a souligné que « ces dernières décennies, en ce qui concerne les questions relatives à la vie humaine et à la famille, les demandes de réglementation ont été de plus en plus fréquentes et les réponses législatives ont été obtenues sans arguments solides ou réflexions fortes capables de soutenir les décisions prises de manière rationnelle et objective ».

C'est pourquoi elle a invité tout le monde à remettre la personne humaine au centre selon l'anthropologie chrétienne et à montrer « aux jeunes comment développer une pensée critique, c'est-à-dire laïque selon le sens authentique du terme ; c'est-à-dire une pensée marquée par l'attitude de ceux qui veulent rechercher la vérité objective en faisant usage de la juste raison. Non seulement la vérité ultime, mais aussi la vérité sur les moyens que la juste raison doit soigneusement évaluer et préparer pour atteindre, de temps en temps, le bien humain : comme dans le cas du droit et de toutes les sciences humaines, qui ont pour tâche de sauvegarder la vie et la famille ».

Enfin, Gabriella Gambino a encouragé tout le monde à travailler ensemble, à se mettre en réseau, car seuls, « avec nos compétences et nos capacités, qui sont nécessaires, nous ne pouvons pas faire grand-chose » ; ainsi nous permettrons à l'Esprit Saint de nous féconder afin de lancer les nécessaires « processus de régénération » de la pensée et de la culture, les pieds sur terre, mais le cœur fermement ancré dans le Christ ».