09 juin 2021
Forum Amoris Laetitia

Amoris Laetitia: un chemin pour renouveler la pastorale familiale

Note de synthèse de la première journée du Forum Amoris Laetitia
645C1919.JPG

Aujourd'hui, s’est ouvert, avec sa première journée de travaux, le Forum « Où en sommes-nous avec Amoris Laetitia ? Stratégies pour l'application pastorale de l'Exhortation du Pape François » qui vise à initier une réflexion sur le présent et l'avenir de la pastorale familiale, pour la rendre plus concrète et proche des familles.

Le point fort de la journée a sans aucun doute été le message vidéo que le Saint-Père a adressé aux participants du Forum. Le Pape François a insisté sur la nécessité d'impliquer davantage les fidèles laïcs et en particulier les couples dans la pastorale afin de construire ensemble le tissu ecclésial.

Avant la vidéo du Pape, le Cardinal Kevin Farrell, Préfet du Dicastère, a ouvert les travaux du Forum, en rappelant certaines indications que le Pape avait déjà données lors d'occasions précédentes, en particulier celle de lire Amoris Laetitia dans son ensemble, comme un tout, et de manière transversale, du premier au dernier chapitre, sans se laisser enfermer dans le « on peut faire-on ne peut pas faire ». En outre, le Préfet a rappelé que le Saint-Père, « dès le début de son pontificat, ne se lasse pas d'inciter l'Église à un renouvellement général de la pastorale, qui tienne compte de quelques points fondamentaux : le caractère missionnaire ; la plus grande implication des laïcs ; le style synodal ; le caractère populaire et non élitiste ; la logique d'accueil et d'accompagnement de chaque personne ».

Concernant spécifiquement le Forum, le cardinal a souhaité aux participants que ces journées de travail puissent être « un signe concret de notre engagement, en tant qu'Église, à placer la famille au centre et à nous mettre à son service, à travailler pour elle et avec elle, à espérer en son énorme potentiel, dans la certitude que « l'Église est un bien pour la famille, la famille est un bien pour l'Église » (AL 87) ».

Le Secrétaire du Dicastère, P. Alexandre Awi Mello, a d'abord présenté une analyse détaillée de la diffusion de l'exhortation apostolique dans le monde. Partant de la question du titre du Forum, « Où en sommes-nous avec Amoris Laetitia ? », et grâce aux informations recueillies au cours des 5 dernières années, et à une confrontation continue avec les Conférences épiscopales, il a parlé de la réception initiale d'Amoris Laetitia dans le monde et de son impact sur la pastorale familiale. 

En second lieu, le Secrétaire a souligné que dans certains pays, il y a eu une révision de la pastorale familiale à la lumière d'Amoris Laetitia, par exemple aux États-Unis, en Bolivie, au Nigeria, en Italie et au Costa Rica ; dans d'autres pays, au contraire, un travail transversal a commencé avec d'autres pastorales comme celles des jeunes, de la pastorale vocationnelle ou de la catéchèse. Troisièmement, il a souligné certaines nouvelles initiatives qui ont vu le jour grâce à l'exhortation apostolique et le renouvellement de la pastorale qu’elle a engendrée. Il n'a pas omis de mentionner les nombreuses difficultés qu'il y a eu à mettre en pratique Amoris Laetitia. Enfin, l'analyse s'est conclue par le retour d'information de certains pays sur les besoins ressentis pour mieux appliquer l'exhortation et les difficultés qui sont apparues en cette période récente de pandémie.

Après une série de questions et réponses de la part des participants et une courte pause, les travaux ont débuté avec la première des six sessions qui constituent les lignes programmatiques du Forum. Gabriella Gambino, sous-secrétaire pour la Famille et la Vie du Dicastère, s'est attardée sur le thème « Le catéchuménat au mariage ». C'est, en effet, l'un des points que le pape François a indiqué à plusieurs reprises aux Églises locales comme nécessaire, en insistant sur l'opportunité d'un large itinéraire, inspiré du catéchuménat baptismal, qui permette aux fiancés de vivre plus consciemment le sacrement du mariage.

La proposition du Dicastère, dans le sillage des souhaits du Saint-Père, part d'une phase pré-catéchuménale, qui coïncide en pratique avec le long temps de la « préparation à distance » au mariage, qui commence dans l'enfance et se poursuit dans la jeunesse. La phase proprement catéchuménale est constituée de trois étapes distinctes : la préparation proximale, la préparation immédiate et l'accompagnement des premières années de la vie conjugale. Le noyau de tout l'itinéraire doit être la redécouverte de la foi, la conversion et le discernement personnel et de couple.

Gabriella Gambino a souligné à plusieurs reprises l'importance de la formation de « ceux qui accompagnent - couples mariés, prêtres et, en général, opérateurs de la pastorale - afin qu'ils aient une formation et un style d'accompagnement adaptés au parcours catéchuménal. Il ne s'agit pas tant de transmettre des notions ou d'acquérir des compétences, mais plutôt de guider, d'aider et d'être proche des couples sur un chemin à suivre ensemble.

Enfin, la première journée s'est terminée par un témoignage de l'Espagne. Francisco Albalá et Toñi Caro ont présenté le projet "Juntos en camino +Q2", né après la publication d'Amoris Laetitia, qui propose un parcours de préparation au mariage assez long (deux ans), avec un accompagnement profond des fiancés, dans lequel ils deviennent eux-mêmes les protagonistes du processus. Ce projet est résumé par l'acronyme ADI : Accompagnement et Accueil ; Discernement et Divertissement ; Intégration et Innovation.

La première journée s'est achevée par un dialogue conclusif avec les participants au cours duquel a été soulignée la beauté de cette rencontre internationale qui, bien que se déroulant en ligne, a offert une possibilité concrète aux délégués nationaux et régionaux des Conférences épiscopales, aux représentants internationaux de mouvements et associations, ainsi qu'aux experts invités, de se rencontrer et de discuter ensemble de l'exhortation apostolique de manière franche et libre. Les discussions des participants ont fait surgir le désir de créer un espace de dialogue entre les agents de la pastorale familiale. Les participants ont exprimé le désir d'échanger - pour une inspiration mutuelle - les nombreuses bonnes pratiques déjà en place et prévues pour la mise en œuvre pastorale d'Amoris Laetitia en cette année consacrée à la Famille.