12 mai 2021
Année Famille Amoris Laetitia

L'influence de la pandémie sur la famille : pour une pastorale dans le style de la communion familiale

Gabriella Gambino au webinaire du CCEE « Famille : pour une pastorale missionnaire et de communion ».
Gambino_CCEE_webinar.jpg

 

La Commission Famille et Vie du CCEE (Conseil des Conférences épiscopales européennes) a invité les représentants des Conférences épiscopales de toute l'Europe à la première rencontre officielle en ligne des évêques délégués pour la pastorale familiale sur le thème Famille : pour une pastorale missionnaire et de communion.

50 participants, provenant de 28 Conférences épiscopales de toute l'Europe, se sont donnés rendez-vous sur Internet pour la rencontre en ligne des Directeurs nationaux pour la Famille et la Vie, organisée par la Commission Famille et Vie du CCEE, le 5 mai 2021.

La rencontre s’est ouverte avec les salutations de S.E. Mgr Arūnas Poniškaitis, Vice-président de la Commission Famille et Vie et du P. Martin Michalíček, Secrétaire général du CCEE.

La première conférence, intitulée « L'influence de la pandémie sur la famille : pour une pastorale dans le style de la communion familiale », a été donnée par le Prof. Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie.

En commençant par une analyse approfondie de la situation sociale actuelle et de l'impact que la pandémie a eu et a encore sur les familles et sur l'Église, le Prof. Gambino a souligné l'importance de la vocation de la famille dans l'Église et le rôle qu'elle peut avoir pour proposer un style de communion à partir de son témoignage de vie concret. 

La famille a, en effet, une vocation missionnaire spécifique, qui découle du Baptême et du Mariage, qui en fait la présence sacramentelle du Christ dans le monde, comme l'indique Amoris Laetitia, et, en tant que telle, non seulement le destinataire, mais le protagoniste et le sujet de l'action pastorale.

Gabriella Gambino a souhaité que l'Église s'engage dans la communion comme mode de fonctionnement, en surmontant les difficultés d'impliquer les laïcs, et en particulier les conjoints, dans la pastorale familiale et en contribuant à la construction d'un « nous » ecclésial ; « dans ce but, le premier pas est de se consacrer à la formation des laïcs, et en particulier des conjoints et des jeunes, afin qu'ils comprennent l'importance de leur propre mission ecclésiale. Les groupes et toutes ces réalités, même paroissiales, qui contribuent à former avec continuité les familles à l'importance du dévouement de leur propre temps à la mission et à la vie de l'Église peuvent être d'une grande aide ». 

Ce n'est qu'ainsi que nous pouvons « imaginer une Église-Communion en action : une pastorale avec les familles qui, en partant de la communion conjugale, puisse se traduire par une pastorale partagée et unitive, dans la complémentarité et la communion des vocations. Le Pape nous a rappelé à plusieurs reprises que surtout « en ce moment, personne ne se sauve seul ». Pas même l'Église : elle a besoin de son Peuple, des familles, de leur modèle de vie et d'amour, qui sait se faire proche de ceux qui sont en difficulté ».