08 mai 2017
Cuba

Grâce à la fidélité des laïcs catholiques l'Eglise de Cuba jouit d’une grande crédibilité

Visite ad Limina des évêques de Cuba
34077915760_1a0d81deac_z-272x182.jpg

« Il y a quelques années, souvent, il n’y avait que les grands-mères qui accompagnaient les enfants au baptême et celles-ci devaient aller généralement dans les villages voisins pour ne pas y être reconnues. Aujourd'hui, la plupart des cubains ont demandé que leurs enfants reçoivent le sacrement et les parents participent au rituel d’une façon très active: tous veulent se faire une photo avec le prêtre qui prend le petit dans ses bras ». En cette image, décrite par l'évêque de Holguin, Mgr. Aranguren Echeverría, lors de la visite ad Limina des évêques cubains au Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, on peut lire en filigrane l'histoire récente de l'Église à Cuba et sa vitalité actuelle.

Cette Église est formée, en grande partie, par de personnes qui ont embrassé la foi au cours des dernières années: on estime que le 80% des membres de la communauté chrétienne, se sont unies à elle après la visite de Jean-Paul II à Cuba.

Ces dernières années, l'Église, malgré les difficultés, a réussi à conserver sa crédibilité, et ceci, selon les évêques cubains, grâce au témoignage courageux des laïcs. « Ils étaient comme le reste d'Israël. Aujourd'hui, après que la marée idéologique s’est apaisée, émerge leur loyauté ». Dans de nombreux cas, du fait qu’il n'était pas possible construire des églises, ils se réunissaient dans ce qu'on appelle « casas de misión », appartements, jardins, terrasses, cours privées, mises à disposition des fidèles pour leur rencontres.
Les évêques ont parlé de leur peuple, un peuple qui a un grand désir de Dieu dans tous les secteurs de la société. Il existe aujourd’hui une religiosité très répandue, grâce au lien avec le Pape, à la centralité des paroisses et à la dévotion à la Vierge de la Caridad, qui trouve sa place dans l'Église catholique.

A propos de cette dévotion, le card. Farrell a rappelé les célébrations pour la fête de la Vierge de la Caridad qu’il a eu l’occasion de vivre dans sa première paroisse à Washington.

L'archevêque de La Havane, Mgr. Juan de la Caridad García Rodríguez, a présenté le thème de la famille, expliquant que « au-delà de la crise économique, la véritable crise de Cuba, au cours de ces dernières années, est la destruction de la famille ». En particulier, l’émigration et la nécessité de voyager, même dans le pays, pour des raisons de travail ont désagrégé les couples. Aujourd'hui, en partie à cause de la crise de la famille, la société cubaine se dirige vers un vieillissement général. Dans ce contexte, l'archevêque a voulu souligner la présence des jeunes qui ont tout fait pour rester fidèles à l'enseignement de l'Église et les a appelés des vrais « titans ».

Néanmoins, les évêques ont affirmé que « la famille cubaine veut rester unie ». Ceci est illustré, par exemple, dans la fête des mères, moment où les paroisses parlent de la beauté de la maternité et de la vie.

 

 

Ad limina visit Cuban Episcopal Conference