28 février 2017
Rubio et Trancanelli

Des laïcs, des époux, qui soignent le prochain

Le Pape François donne aux fidèles deux figures de sainteté ordinaire
pedro-herrero-245x300.jpg

La sollicitude du Pape François envers la famille, l'attention qui lui a prodigué et continue a lui prodiguer depuis le début de son ministère, passe aussi par les procès de béatification et de canonisation. Ceux-ci nous proposent modèles de sainteté conjugal : mères et pères de famille, laïcs, travailleurs qui on vécu avec engagement, joie et persévérance leur vie chrétienne.

Le lundi, 27 février 2017, a été annoncée la promulgation du décret des vertus héroïques de deux laïcs, tous les deux médecins, mariés. Il s’agit de Pedro José Herrero Rubio, d’Alicante, médecin pédiatre, né le 29 avril 1904 et mort le 5 novembre 1978, à l’âge de 74 ans. Son histoire, une fois encore, a été touchée par la guerre civile espagnole, pendant laquelle il connut la prison. De son mariage ne naquirent point d’enfants, et il se consacra, avec une prédilection particulière, aux pauvres et aux malades. Il travailla afin de leur faire retrouver la santé spirituelle aussi bien que la santé physique. Il n'a pas hésité à baptiser les enfants qui étaient en danger de mort, même si la famille n'était pas croyante.

L'autre laïque, dont ont été reconnues les vertus héroïques est Vittorio Trancanelli, né à Spello, près d'Assise, en 1944, et mort à Pérouse - où il exerça son métier de chirurgien – le 24 juin 1998. Il est tombé gravement malade en 1976, un mois avant la naissance de son unique enfant naturel. Finalement il fut guérit et se consacra, avec son épouse, à l'accueil, dans leur maison, qui comptait déjà sept garçons, dont certains d'entre eux étaient handicapés, qui leur ont été confiés en adoption. De cette expérience, naquit l'association «Alle querce di Mamre », celle-ci existe encore de nos jours. Il a laissé une grande réputation de sainteté dans tous les domaines de sa vie : son travail à hôpital et l’accueil des femmes et des enfants dans le besoin.