14 février 2017
Mariage

Une question de stabilité

World Family Map 2017: « Les enfants sont plus calmes au sein du mariage »

Le mariage est une forme de relation plus stable que la cohabitation. C’est la «Carte mondiale de la famille » 2017 qui le prouve. Elle a été présentée le 16 février à l'Université Roma-Tre au cours de la conférence «  Inégalités de la famille: les causes et les conséquences en Europe et dans les Amériques ».

Le document est un rapport annuel réalisé par le Trends Institute et par l’Institute for Family Studies. Celui-ci contient des données très intéressantes sur le degré de prospérité et de stabilité des enfants dans deux situations différentes : le mariage et la cohabitation.

Dans tout le monde la cohabitation est en hausse, et la Carte vise à comprendre quelles sont les possibles conséquences dans la stabilité des familles partout dans le monde. L'attention est particulièrement focalisée sur les Etats-Unis et sur l’Europe, où la cohabitation est un phénomène de plus en plus répandu. Il ne semble pas qu'il y ait des changements importants dans d'autres zones géographiques.

L'étude, qui a pris en compte plus de 60 pays de tout le monde, montre que les enfants nés en Europe et aux États-Unis au sein de couples qui cohabitent ont des niveaux plus élevés d'instabilité au cours des 12 premières années de vie par rapport aux enfants nés au sein de couples mariés. Le sondage a aussi montré que la croissance et l'augmentation de la cohabitation sont associées à une plus grande instabilité dans tout le monde. Aussi, les foyers où le couple cohabite ont des enfants plus instables que les foyers où le couple est marié. Même si cette première forme de foyer est plus répandue.

« Nous n’avons trouvé dans ce rapport aucune preuve qui puisse affirmer l'idée que le mariage et la cohabitation sont égales en termes de stabilité pour les enfants, bien que cette croyance est de plus en plus courante dans les différents pays », - explique Laurie DeRose, directrice de la Recherche du World Family Map, et professeur de sociologie à l'Université de Georgetown – « et, d’ailleurs, le mariage est associé à une plus grande stabilité chez les enfants du monde entier, y compris les pays où celui-ci est en déclin ». « Nous savons que les enfants vivent une vie prospère lorsqu’ils ont une vie stable et ses parents ont des relations stables ». De même, les paroles de W. Bradford Wilcox, l'un des principaux auteurs du rapport et professeur de sociologie à l'Université de Virginia, son un écho de ces affirmations.

Plus concrètement, en ce qui concerne l’Italie, par exemple, tout enfant né de parents mariés n’expérimente pas la rupture de la relation de ses parents avant 12 ans, alors que plus de 10% des enfants nés de couples qui cohabitent sont témoins de cette rupture avant l'âge de 12 ans.

Pour info et détails: https://ifstudies.org