31 janvier 2017
Balkans

Une Eglise dans la diaspora qui n'a pas peur de rendre témoignage de l'Evangile

Les évêques de la Conférence épiscopale de Cyrille et Méthode, qui rassemble la Serbie, le Monténégro, le Kosovo et la Macédoine, décrivent leur communauté comme une Eglise dans la diaspora dans les zones majoritairement orthodoxes ou musulmanes.

Dans tous les diocèses les évêques affirment avoir « de bons collaborateurs laïcs, en partie à cause du manque des vocations, qui prennent soin de la communauté ».

Au Monténégro, par exemple, la plupart des responsables de la Caritas, de la catéchèse, de la liturgie et de l'enseignement ce sont de laïcs.

Ce sont des Eglises qui souffrent de l'exode d'une grande partie de la population, en particulier les jeunes et ceux qui sont plus instruits, aux nations européennes plus riches.

L'un des sujets qui a été au centre de la rencontre avec le Préfet et les responsables du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie a été celui des mariages mixtes, qui sont la grande majorité, et les problèmes qu'ils supposent. Le fait d’être en minorité implique, très souvent, qu’ils soient les catholiques ceux qui mettent de côté leur foi.

Les évêques ont souligné que la participation aux Journées mondiales de la jeunesse est pour les jeunes de ces pays l'occasion de renforcer leur appartenance à une communauté plus large et de surmonter la peur d'être une minorité. De même la participation à des événements œcuméniques, telles que ceux qui sont organisés par la communauté de Taizé, leur donne courage et les aide à vivre « en sortie ».

La contribution des Macédoniens laïcs a été très importante pour répondre à la crise des réfugiés qui traversent les Balkans pour se diriger vers l’Europe centrale et septentrionale.

Ad Limina Visit International Bishops' Conference of the Saints Cyril and Methodius