22 août 2018
Rencontre mondiale des familles

Card. Turkson, « le travail est une vocation à être un associé de Dieu. Les affaires destinées au bien de la famille humaine »

Ce sont les paroles du card. Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le développement humain intégral, qui s’exprimait lors de la première journée du Congrès pastoral de la Rencontre mondiale des familles, en cours à Dublin jusqu'au 26 août. En présentant ce soir le panel sur « La vocation du chef d'entreprise : une perspective d'entreprise familiale », le cardinal rappelle que, selon Amoris Laetitia, « la famille est une institution humaine voulue et créée par Dieu pour le soin et l’existence continue de la personne humaine.

Pour cette raison, la personne humaine est créée, non seulement avec dignité, à « l’image et à la ressemblance de Dieu », mais en tant qu’ homme et femme, capables, par une collaboration mutuelle, de générer des enfants et de s’occuper d’eux ».

Si nous comprenons « aussi la tâche de la personne humaine à cultiver et à maintenir la terre, en termes de travail, alors - explique le cardinal - ceci est l'expression de sa dignité à l'image de Dieu, de sorte que le travail soit compris comme la vocation de la personne humaine à être partenaire de Dieu, en mettant la création au service des besoins de la personne humaine, pour le développement et l'élévation des nécessiteux et pour que cette « vocation » soit comprise ainsi que conduite par la « logique du don » vers la « destination universelle des biens de la Terre ». Dans cette optique, « faire des affaires est une noble vocation qui organise et réalise le travail pour mettre la création et ses ressources au service du bien de la famille humaine en général » et à cet égard, « la famille est une ressource pour la durabilité et le service de l'amour pour « nos enfants et ceux qui viendront après nous ».