27 septembre 2018
Dicastero

Laïcs au travail pour une nouvelle mentalité missionnaire

La rencontre internationale sur la promotion et la formation des laïcs commence

« Le pape François avec les participants à la rencontre internationale à la fin de l’audience générale »

La rencontre internationale sur la promotion et la formation des fidèles laïcs, organisée par le Dicastère et à laquelle participent des représentants de quinze conférences épiscopales de différents continents, a débuté hier avec la participation du pape François à l'audience générale sur la place Saint-Pierre. L'atmosphère de la place Saint-Pierre, avec la présence de fidèles du monde entier et les paroles du Saint-Père rappelant son récent voyage en Lituanie, Lettonie et Estonie, a mis tout le monde dans un climat d’une Église universelle composée de différents peuples et langues,  cultures et traditions qui ont beaucoup à offrir les unes aux autres.

L’intention de cette rencontre internationale et de ses travaux, comme l’a déclaré le card. Kevin Farrell, préfet du Dicastère, à l’ouverture du rassemblement dans l’après-midi, est d’ « élargir notre compréhension des conditions actuelles des fidèles laïcs » et d’ « étendre notre regard vers les recoins de la société toujours plus sécularisés, qui sont facilement négligés lorsque nous discutons de la vie de l'Église ». « Nous ne pouvons pas nous limiter à ce qui est déjà dans la “sphère de l'Église”- déclare le card. Farrell - mais nous pouvons commencer par offrir un soutien à nos frères et sœurs dans le Christ qui n'ont peut-être pas l’organisation ou les ressources pour lancer des programmes et des initiatives destinés à réaliser la mission d'évangélisation ».

Ainsi le dicastère a pu écouter les expériences de certains pays africains, les premiers à présenter leurs réalités et leurs initiatives : la Mini World Youth Day qui a lieu tous les deux ans en Afrique du Sud, la formation offerte par les associations au Ghana, avec l'idée d'un college virtuel, le Forum catholique-social, créé en 2000 par le Conseil des laïcs de la Conférence épiscopale du Nigéria et qui s’occupe de la formation des laïcs pour la participation à la vie politique du pays, ne sont que quelques exemples de ces expériences.

 Ensuite l’Amérique latine, avec le Brésil qui a présenté les initiatives de l’année du laïcat avec la création du Centre national de foi et politique Dom Helder Câmara ;  pour le Venezuela, il y a eu le témoignage d'un laïcat et des ses initiatives que la crise actuelle et les limites économiques n’éteignent pas : écoles de formation, création de ministères, assemblées générales périodiques des laïcs.

 « Le Seigneur veut que nous nous placions dans une perspective missionnaire », a déclaré le card. Farrell dans l'homélie de la messe qui a terminé la journée et la mission « n'est jamais une entreprise solitaire, mais il est nécessaire de faire partie d'un « corps », avoir reçu un appel du Seigneur et agir toujours en communion avec tous les autres disciples ». C'est  la communion que nous voulons rechercher en ces jours de travail ensemble.