31 janvier 2018
Russie

Une petite Église mais un grand engagement pour la formation et la vie

La visite ad limina des évêques russes au Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie

Un vaste territoire avec un petit nombre de prêtres; des « nouveaux chrétiens » qui ont besoin de formation et d'un grand engagement pour la défense de la vie. Telle est, en synthèse, la situation de l'Église catholique en Russie telle que racontée par les évêques qui sont arrivés il y a quelques jours en visite ad limina au Dicastère.

La majorité des prêtres présents en Russie (17 millions de km2) sont étrangers, et les grandes distances font que beaucoup de communautés vivent sans guide pastoral. Malgré cela, et malgré les persécutions, le christianisme a survécu en Russie grâce à la religion simple mais solide des parents et des grands-parents: ceux-ci, même s'ils n’ont pas été formés, ont pu transmettre les fondements de la foi à leurs enfants et petits-enfants.

Les rares mais nombreuses familles catholiques ont donné tant de prêtres et de religieux à l'Église: même en l'absence de lieux de culte, les familles étaient de véritables « églises domestiques itinérantes » où, tour à tour, elles se rassemblaient pour des prières et des célébrations liturgiques. Aujourd'hui, la situation a complètement changé.

Autour des thèmes de la vie, il y a encore beaucoup de questions problématiques concernant la maternité et l’accueil de la vie.