20 décembre 2018
Panama

Une grande fête de la foi

Lors d'une rencontre avec des journalistes, l’archevêque Mgr Ulloa a fait le point sur la situation à un mois des JMJ

Le pape François apportera au Panama un message « d'espérance » destiné aux jeunes d'Amérique centrale, en particulier à « ceux qui sont victimes de violences, ceux qui sont forcés de migrer, ceux qui sont tombés dans le réseau du narco-traffic. Aux jeunes qui cherchent une opportunité de vie, d’avenir ». Ce sont les paroles de Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, archevêque de Panama, lors d'une rencontre avec des journalistes à Rome il y a quelques jours pour présenter, à un mois de distance, les Journées mondiales de la jeunesse qui se dérouleront dans le pays d'Amérique centrale du 23 au 27 janvier 2019.

« Les jeunes - a déclaré l’archevêque - ont besoin de ce message. C’est une invitation à être responsables de l’Église et protagonistes du changement que notre pays et notre Église attendent ». Après avoir passé en revue les étapes les plus importantes du programme du voyage du pape François au Panama, l’archevêque a souligné la rencontre du vendredi 25 janvier avec les jeunes détenus du Centro de Cumplimiento de Monores Las Garzas de Pacora et la visite du dimanche 27 janvier (avant de repartir pour Rome) à la Casa Hogar del Buen Samaritano où le Pape « embrassera et rencontrera la douleur de la jeunesse ».

En attendant voici les chiffres pour le Panama : 47 000 pèlerins déjà inscrits, 168 000 sur le point de confirmer l’inscription, 258 000 les pré-inscrits. Et puis 37 000 volontaires, 1 700 journalistes accrédités et 400 évêques.

« Ce sera une grande fête de la foi », a déclaré Mgr Ulloa qui, répondant aux questions des journalistes, a confirmé le caractère central du thème de l'immigration « qui ne peut pas ne pas être cher à l'Église, étant donné la souffrance et la douleur vécues par tant de personnes », a-t-il ajouté en rappelant la caravane de milliers de migrants venus du Honduras, d'El Salvador et du Guatemala aux États-Unis.

Enfin, de l’Italie, au moins 900 jeunes participeront aux JMJ. Don Michele Falabretti, responsable du Service national pour la pastorale des jeunes (Snpg) de la Conférence épiscopale italienne, a expliqué au Sir que ces jours-ci, les responsables diocésains sont invités à finaliser les inscriptions afin d'avoir un cadre complet. Quelques données initiales filtrent de la Snpg concernant les inscriptions région par région : c’est aujourd’hui le Triveneto qui détient le record, avec 200 inscrits, puis la Lombardie avec 97, le Piémont avec 85 et les Marches avec 80. Cinquante jeunes pour l’Ombrie .