07 avril 2018
Brésil

Voyage à Curitiba

Rencontre nationale des coordinateurs de la Pastoral da Pessoa Idosa

Du 22 au 25 mars, la rencontre nationale des coordinateurs de la Pastoral da Pessoa Idosa a eu lieu à Curitiba, au Brésil, en présence de Vittorio Scelzo, de la section Vie de notre Dicastère.

La Pastoral est un organisme d'action sociale de la Conférence épiscopale brésilienne qui, avec ses 15 000 volontaires, rencontre chaque mois environ 145 000 personnes âgées des banlieues pauvres de 200 diocèses du pays ; le cœur de son activité est la visite à domicile conçue comme une opportunité de changer concrètement les situations des personnes âgées et leur montrer le visage miséricordieux de l'Église.

Les volontaires établissent avec les personnes âgées qu'ils visitent - au moins une fois par mois - un lien affectif stable et, à partir de l'écoute de leurs besoins et à travers un accompagnement bienveillant, ils s'engagent à améliorer leur condition.

La Pastoral da Pessoa Idosa veut être une alternative à la culture du déchet : en effet, les personnes âgées - comme en témoignent les témoignages présentés lors de la rencontre - finissent par se considérer comme un fardeau pour leurs familles, mais la rencontre avec les « lìderes » de la pastorale rend dignité à leur existence.

Les bénévoles, principalement des femmes (85%) et des retraités, décrivent l'appartenance à la Pastorale comme une expérience enrichissante qui donne un sens à une saison de la vie où le temps se développe et, habituellement, les objectifs diminuent, ainsi que la possibilité de se sentir partie intégrante de l'Église et de vivre « en sortie » comme le demande le Pape.

La Pastoral da Pessoa Idosa a été fondée en 2004 par Zilda Arns, une laïque brésilienne pour laquelle un processus de béatification est en cours, sur l’exemple de la Pastoral da Criança, qu'elle a elle-même créé dans les années 1980. Son engagement - qui touche aujourd'hui environ un million d'enfants à travers le pays et s'est étendu à 19 autres nations - a contribué au cours des dernières décennies à un déclin marqué de la malnutrition au Brésil grâce à un réseau de bénévoles liés aux paroisses qui visitent, au moins une fois par mois, les maisons les plus pauvres et les plus éloignées des banlieues pour enseigner aux mères les notions élémentaires d'hygiène, de prévention des maladies et de protection de la santé, en particulier pendant et après la grossesse.