16 mai 2019
Sainteté des laïcs

“La vie ordinaire est le lieu concret où rencontrer le Seigneur”

Linda Ghisoni, sous-secrétaire du Dicastère, parle des deux nouvelles bienheureuses et encourage les femmes laïques d'aujourd'hui à se consacrer avec amour à ce qui leur est confié

En ce mois marial par excellence, l'Église propose comme exemple deux nouvelles bienheureuses, deux femmes, deux laïques.

Le samedi 4 mai, Concepción (Conchita) Cabrera de Armida a été proclamée Bienheureuse à Mexico. Sa vie a été extraordinairement fructueuse : épouse, mère de neuf enfants, fondatrice d'associations laïques et religieuses, les Œuvres de la Croix, mystique et avec une mission spéciale pour la sanctification des prêtres.

 « Conchita - explique Linda Ghisoni, sous-secrétaire du Dicastère - n'a pas échappé aux engagements ordinaires d’épouse et de mère et nous a montré comment, précisément en eux, elle vivait le lieu théologique de sa rencontre avec le Seigneur, imprégnant les activités quotidiennes d'un amour fécond et en les élevant à un climat de sainteté ».

Guadalupe Ortiz de Landázuri, qui sera béatifiée le samedi 18 mai à Madrid, a un profil différent. Professeur de chimie, elle a travaillé au Mexique pour diffuser le message de l'Opus Dei. Elle vécut ensuite entre Rome et Madrid et fut l'une des premières femmes à faire partie de l'Œuvre, et collaboratrice proche de saint Josémaria Escriva.

 « Guadalupe - explique Linda Ghisoni - a vécu sa laïcité en cultivant les talents qu'elle avait reçus au niveau intellectuel et relationnel, en se consacrant à sa profession et à sa vie ordinaire, aimant en elle Jésus-Christ plus que tout ».  

« Avec Conchita et Guadeloupe, on ne nous a pas donné un modèle inégalable de deux bienheureuses dont l'effigie serait à admirer pour leurs exploits ou à renfermer dans une niche. Leur vie est un encouragement, surtout pour les femmes laïques d'aujourd'hui, à se consacrer avec amour à ce qui leur est confié dans la famille, dans le travail professionnel, conscientes que la vie ordinaire, même avec tous les problèmes et les difficultés - dont Conchita et Guadalupe n'ont pas été épargnées - n'est pas un obstacle, mais le lieu concret pour rencontrer le Seigneur et pour vivre l'amour chrétien qui transforme et rend beau le monde ».