05 décembre 2019
Laïcs

Baptisés et envoyés

Le secrétaire, le P. Awi, a pris la parole à l'Urbaniana sur La vocation évangélisatrice des laïcs et des mouvements ecclésiaux

Le Secrétaire de notre Dicastère, le P. Alexandre Awi Mello, a récemment participé à la conférence internationale sur le thème « Du Maximum illud à la gaudium Evangelii. Sur l'urgence de la transformation missionnaire de l'Église ». L'événement, organisé à l'Université Pontificale Urbanienne par la Congrégation pour l'Évangélisation des Peuples, visait à actualiser la célébration du centenaire de la Lettre Apostolique Maximum illud de Benoît XV, qui représente une formidable démonstration de la conscience de l'Église entière de devoir « requalifier évangéliquement » sa mission dans le monde.

Le P. Awi a parlé sur le thème Baptisés et envoyés. La vocation évangélisatrice des laïcs et des mouvements ecclésiaux ; partant de l'action missionnaire comme paradigme de toute œuvre de l'Église, le P. Awi a expliqué que la conversion à cette dynamique peut recevoir une impulsion et une motivation « d'en haut », c'est-à-dire « du Pape et de la hiérarchie, mais elle ne sera effective que si elle atteint le cœur et la vie de tous les fidèles, c'est-à-dire si elle n’est réalisée que « d’en bas », surtout à partir de la vie des chrétiens ordinaires, c'est-à-dire des fidèles laïcs, si ceux-ci deviennent conscients de leur nature missionnaire ».

En ce sens, « un engagement missionnaire clair » appartient à la « grande majorité des mouvements » qui, « cherchant toujours la communion nécessaire avec les évêques et avec le Pape, manifestent l'universalité de leur appel missionnaire au service de l'Église particulière et universelle. La forte « présence des laïcs dans ces nouveaux mouvements leur donne aussi un ton laïc particulier, en relation avec les domaines de la promotion humaine et de l'annonce de la foi, à partir précisément des expériences fondamentales de la vie, comme le mariage et la famille, la naissance, la mort, le travail et la recherche du bien commun ou la lutte pour la justice ».

Enfin, le secrétaire s'est attardé sur la figure de Marie, « laïque en mouvement missionnaire » : d'où l'exhortation aux laïcs et aux mouvements ecclésiaux « de garder les yeux fixés sur Marie afin que, à son école, ils puissent continuer à apprendre le vrai sens d'être « baptisés et envoyés » pour accomplir leur mission évangélisatrice dans le monde ».