19 décembre 2019
Personnes âgées

Les personnes âgées et l'avenir

Le parole del Santo Padre all’Associazione Nazionale Lavoratori Anziani

« Quand le Pape parle des personnes âgées, il parle de l'avenir et de leur rôle précieux dans l'Église et dans la société. Ceci confirme notre décision d'organiser le premier congrès international sur la pastorale des personnes âgées ». C’est ainsi que le P. Alexandre Awi Mello, secrétaire du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, a commenté les paroles du Saint-Père lors de la rencontre avec l'Association nationale italienne des travailleurs âgés.  

« L'avenir, a dit le Pape, - et ce n'est pas exagéré - sera dans le dialogue entre jeunes et personnes âgées. Si les grands-parents ne dialoguent pas avec leurs petits-enfants, il n'y aura pas d'avenir ».

Au cours de l'audience, le Saint-Père a également abordé le thème de la gratuité, en soulignant que « les personnes âgées en bonne santé peuvent offrir quelques heures de leur temps pour prendre soin des personnes dans le besoin, s'enrichissant ainsi eux-mêmes. Cela contredit l'idée - ou le préjugé - qu'ils ne sont que porteurs de besoins et montre combien leur contribution est précieuse en termes de mémoire, de solidarité et - comme le dit l'Écriture - de rêves (cf. Gl 3, 1).

Le premier congrès international sur la pastorale des personnes âgées, La richesse des années - que le Dicastère organise au Vatican du 29 au 31 janvier 2020 - vise à contribuer à approfondir certaines réflexions sur les personnes âgées proposées par le Saint-Père à plusieurs reprises, y compris hier.

Comment « contrer cette culture empoisonnée du gaspillage [et] construire avec ténacité une société  différente, plus accueillante, plus humaine, plus inclusive, qui n'a pas besoin de rejeter ceux qui sont faibles de corps et d'esprit, mais au contraire, une société qui mesure son « rythme » précisément sur ces personnes » ?

Existe-t-il une vocation spécifique pour la vieillesse ? Quelle est la contribution des personnes âgées au sein de la famille ?

C'est à cette question et à d'autres que répondront les quelque cinq cents personnes - des cinq continents - qui se réuniront à Rome à la fin du mois de janvier. Le site internet et les réseaux sociaux du Dicastère permettront de suivre les travaux du Congrès.