24 janvier 2019
JMJ 2019

Panama: François conquiert les jeunes

Le jour de l’arrivée du Saint-Père au Panama, les JMJ ont démarré avec les activités des groupes de pèlerins. Pour commencer, il y a eu les catéchèses, un dialogue fructueux entre les jeunes et leurs évêques sur le thème des Journées : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole ». Puis ont suivi les festivals, les événements spirituels, artistiques, musicaux, théâtraux, les expositions ou simplement la fête de la rencontre des jeunes de nations, de langues et de cultures différentes mais d'une seule foi et d’une même espérance.

Quelques données officielles : plus de 100 000 pèlerins de 156 pays se sont inscrits aux JMJ, dont 480 évêques et plusieurs milliers de prêtres.

Les catéchèses sont tenues par 380 évêques, sur 137 sites et dans 25 langues différentes.

Le service des JMJ est garanti par 20 000 volontaires nationaux et 2 445 volontaires internationaux.

2500 journalistes sont accrédités.

Enfin, le pape François est à Panama ! Tous les pèlerins – mais on pourrait dire en fait tout le pays et, même toute l'Amérique centrale - l'attendaient avec joie et espérance. Et le Saint-Père a immédiatement répondu à cette attente en ne suivant pas le protocole et en se plongeant dans la foule qui l’attendait à l'aéroport, en prenant un enfant dans ses bras, et en donnant à chacun son sourire et sa bénédiction.

Après dix heures de voyage, aucun discours n’était prévu, mais un sourire - et un sourire du pape François - vaut plus que mille discours.

 

Entre mémoire et changement

La veille, la Grand-Messe d’ouverture présidée par Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, archevêque de Panama, a eu lieu dans le cadre magnifique de la Cinta costiera au bord de l’océan Pacifique où étaient rassemblés environ 150 mille jeunes pèlerins de 140 différents pays ; Mgr Ulloa a remercié tous ceux qui étaient présents : « Le Panama vous reçoit aujourd'hui avec le cœur et les bras ouverts ! Ce pays a fait de son mieux pour que chacun de vous ait une rencontre avec Jésus-Christ, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie »

Après avoir placé les JMJ sous la protection de Marie - Santa Maria la Antigua, patronne de Panama -, l’archevêque a poursuivi dans son homélie avec ces paroles : « Merci, pape François, de la confiance que vous nous avez témoignée et de l’occasion offerte aux jeunes des périphéries existentielles et géographiques ».

Mgr Ulloa s'est dit convaincu que les jeunes ne se laissent pas facilement impressionner par les slogans, mais qu’ils recherchent plutôt des témoins authentiques, en promouvant un dialogue intergénérationnel cher au pape François ; il a rappelé ainsi la rencontre récente des jeunes autochtones et des descendants d'esclaves africains et l'engagement en faveur de la mémoire et du changement.

Ensuite il a expliqué aux jeunes le chemin de la sainteté : « Ayez le courage d’être des saints dans le monde d’aujourd’hui, sans renoncer pour autant à votre jeunesse ou à votre joie ; au contraire, vous montrerez au monde qu'il est possible d'être heureux avec peu, parce que Jésus-Christ, la raison de notre bonheur, nous a déjà gagné la Vie Éternelle par Sa Résurrection ».

Après la Sainte Messe, sur la même estrade, a eu lieu un spectacle auquel ont participé certains des plus célèbres artistes panaméens.