28 janvier 2020
La richesse des années

Le Point de rencontre dans la salle de presse

Le Premier Congrès international de la pastorale des personnes âgées débute demain

« Le Congrès des prochains jours n'est que le premier pas sur un chemin que nous imaginons ne pas être court ; il montre qu'il y a dans l'Église un nombre assez important de personnes qui aiment les personnes âgées et qui s'en occupent ; qu'il y a beaucoup de personnes âgées qui inventent leur vieillesse en mettant leur temps et leur cœur au service de leurs communautés et des plus pauvres. C'est un visage miséricordieux de l'Église et nous sommes heureux de pouvoir le montrer ». C'est ainsi que Vittorio Scelzo, du Bureau pour la Pastorale des personnes âgées de notre Dicastère, s'est exprimé ce matin dans la salle de presse du Saint-Siège au Point de rencontre avec les journalistes, à la veille du premier Congrès international de la Pastorale des personnes âgées qui débutera demain au Centre congrès Augustinianum.

« À ce jour – a poursuivi l’officiel – nous avons le sentiment que la pastorale des personnes âgées est une préoccupation inégalement répartie dans les différentes églises locales. Elle ne semble pas non plus être plus présente là où le nombre de personnes âgées - comme en Europe - dépasse déjà 20 % de la population ».

D'où, a-t-il expliqué, « la décision de créer un bureau dédié à la pastorale des personnes âgées et de convoquer cette conférence, qui découle précisément du désir de promouvoir une nouvelle culture pastorale, faite d'amour et de respect pour les personnes âgées. C'est pourquoi nous nous sommes engagés à entamer une discussion en ce sens avec nos interlocuteurs naturels, à savoir les conférences épiscopales nationales. Nous sommes réconfortés par le fait que - après les avoir contactées individuellement - beaucoup d'entre elles ont décidé d'envoyer leurs propres représentants ici à Rome et que, par exemple, celle de la Corée du Sud a décidé d'ouvrir un bureau dédié à la pastorale des personnes âgées, également suite à notre invitation ».  

Daniela Drei, de l'Association Communauté Jean-XXIII, qui gère la Maison des grands-parents, a rappelé deux maximes de Don Oreste Benzi : « Le refuge des personnes âgées est le cœur des enfants » et « Faisons de chaque personne âgée un grand-père » sont « les deux phrases-piliers de notre oeuvre, orientée à soutenir les familles qui gardent leurs personnes âgées à la maison et à encourager la rencontre des générations ». Les personnes âgées ont besoin de se sentir utiles et capables de donner quelque chose de plus. À notre avis - a-t-il précisé - la création d'opportunités de rencontre avec d'autres générations est une valeur ajoutée ».

Sœur Terezinha Tortelli, qui s'occupe de la pastorale des personnes âgées au Brésil, a souligné qu'un tel événement est « utile pour savoir comment se comportent les autres bureaux de la pastorale des personnes âgées dans le monde. Le Pape François accorde une importance énorme aux personnes âgées et cela nous touche profondément tous, nous qui sommes impliqués dans la pastorale qui leur est dédiée ».

Pour le P. José Ignacio Figueroa de la Vida Ascendente : « Les personnes âgées font partie de l'Église et sont donc des protagonistes de la pastorale de l'Église » ; « les personnes âgées non seulement évangélisent et transmettent la foi dans la famille, mais elles collaborent à des milliers d'activités... Les personnes âgées sont - comme l'a souvent souligné le pape François - un puits inépuisable d'expérience et de sagesse dont nous ne devons pas nous défaire ».

Le Congrès, qui verra la participation d'environ 550 personnes du monde entier, sera également retransmis en streaming.