12 mai 2021
Laïcs

Rosario Livatino : un modèle d’engagement qualifié des laïcs dans la vie publique

Béatifié à Agrigente le jeune juge assassiné par la mafia à l’âge de 37 ans
cq5dam.thumbnail.cropped.1500.844.jpeg

 

Le 9 mai 2021 a été béatifié Rosario Livatino, un Magistrat italien que le pape François a qualifié de “martyr de la justice et de la foi”. Le bienheureux Rosario naît en 1952 à Canicattì, en Sicile. Après ses études à la Faculté de droit de l’Université de Palerme, il est admis au concours de la magistrature et il occupera diverses fonctions jusqu’au moment où il est promu juge adjoint du Tribunal d’Agrigente en 1989.

La rectitude du bienheureux Rosario est particulièrement évidente dans son travail à la Cour. Malgré les pressions exercées par la mafia locale et d’autres groupes criminels organisés sur divers représentants de l’État et, en particulier, les menaces de mort qui lui sont faites, le bienheureux Rosario lutte sans relâche contre la corruption et collectionne de nombreuses victoires contre ces groupes : leurs biens sont confisqués et plusieurs de leurs affiliés sont arrêtés. Ceux qui l’ont connu témoignent de la courageuse intégrité et du dévouement à la justice qui l’ont constamment guidé dans son travail jusqu’au jour où, en 1990, il est assassiné par des groupes criminels organisés à l’âge de 37 ans.

Mme Linda Ghisoni, Sous-Secrétaire du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, commente la béatification du juge Livatino : “Il était haï parce qu’il était juste, parce qu’il exerçait sa profession avec douceur et fermeté à la fois. Le jeune magistrat vivait en chrétien non seulement lorsqu’il franchissait les portes de l’église, mais aussi lorsqu’il franchissait celles du Tribunal : la sienne était une vie unifiée, vécue sous le signe de la “protection de Dieu”, comme il l’écrivait souvent sur certains de se effets personnels. Un martyr silencieux contemporain, qui a vécu son travail comme un lieu où il pouvait être un témoin de Jésus-Christ et de l’Évangile. En Rosario Livatino, nous avons un modèle qui nous inspire pour un engagement qualifié des laïcs dans la vie publique.”

Le bienheureux Rosario est pour nous aujourd’hui un exemple héroïque de la manière dont les chrétiens sont appelés à vivre et à témoigner de leur foi au cœur du monde. À une époque où le mal de la Mafia était ignoré par peur ou par intérêt, Rosario Livatino a refusé de se plier à l’indifférence ou l’égoïsme. Il n’a pas hésité, même pas au prix de sa vie, à prendre parti pour défendre la vérité et protéger les victimes du crime organisé.

Le bienheureux Rosario représente ainsi un exemple de cette sainteté ordinaire dont parle le pape François dans Gaudete et Exultate, et que nous pouvons retrouver chez “nos voisins, ceux qui, vivant parmi nous, reflètent la présence de Dieu” (GE 7). Nous sommes tous appelés à être saints dans nos familles, parmi nos amis et sur le lieu de travail “en vivant notre vie avec amour et en rendant témoignage dans tout ce que nous faisons, où que nous soyons”. (GE 17).