14 septembre 2021
Jeunes

Ukraine : le responsable du Bureau des Jeunes du Dicastère a rencontré les jeunes grecs- catholiques

La valeur théologique et pastorale de l'écoute, le thème de la conférence du P. João Chagas aux jeunes Ukrainiens
FotofestivalUcraina.jpeg

Du 10 au 13 septembre, le P. João Chagas, responsable du Bureau des Jeunes de notre Dicastère, a visité l'Ukraine et a participé au Festival de la Jeunesse « Le Vent de l'Espérance », organisé par le Bureau de la Pastorale des Jeunes de l'Église gréco-catholique ukrainienne.

Comme l'expliquent le P. Rostyslav Pendiuk, responsable du Bureau de la Pastorale des Jeunes, et le P. Roman Demush, son assistant, le Festival est, depuis plusieurs années, « un point d'inspiration et de planification pour le processus de la pastorale des jeunes dans les différentes réalités » de l'Église en Ukraine. D'abord organisé en 2014, en 2020 - en raison de la pandémie - le Festival s'est tenu en ligne. De cette manière, le Festival a pu toucher beaucoup plus de jeunes Ukrainiens, et aussi ceux qui sont dispersés sur différents continents.

Le P. João Chagas, s'adressant aux organisateurs et aux jeunes participants à l'événement, a déclaré que sa participation au Festival se voulait un signe de la présence et de l'accompagnement du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie à la réalité des jeunes en Ukraine, dans un désir sincère d'être à leurs côtés, de marcher avec eux et d'écouter « sur place » le souffle de l'Esprit dans ces terres, dans le cœur de ses habitants, de ses jeunes.

La conférence donnée par le responsable du Bureau des Jeunes devant un groupe de prêtres, de religieux et de jeunes - dont de nombreux responsables de la pastorale de la jeunesse - avait pour thème « La valeur théologique et pastorale de l'écoute », une expression tirée du Document Final du Synode 2018 sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

Le Document, au n. 6, dit que « l'écoute est la manière dont Dieu lui-même entre en relation avec Son peuple. Dieu voit la misère de Son peuple et écoute ses lamentations, Il se laisse toucher au plus profond de Lui et descend pour le libérer (cf. Ex 3, 7-8). L'Église, par l'écoute, entre donc dans le mouvement de Dieu qui, dans le Fils, vient à la rencontre de chaque être humain ». Le P. João a souligné que le Shemà Israël - Écoute Israël, est le commandement numéro 0, celui qui précède tous les autres commandements. Saint Jean-Paul II a déclaré que « l'Église a beaucoup à dire aux jeunes, mais que les jeunes ont aussi beaucoup à dire à l'Église » et, comme nous le rappelle le pape François dans son exhortation apostolique Christus vivit, nous devons être prêts à écouter les jeunes en profondeur.

Malheureusement, a conclu le P. Chagas, « on a parfois tendance à fournir des réponses toutes faites et des recettes toutes prêtes, sans laisser les questions des jeunes émerger dans leur nouveauté et saisir leur provocation. En revanche, lorsque l'Église abandonne les schémas rigides et s'ouvre à une écoute volontaire et attentive des jeunes, cette empathie l'enrichit, car elle permet aux jeunes d'apporter leur propre contribution à la communauté, en l'aidant à saisir de nouvelles sensibilités et à poser de nouvelles questions » (n. 65).