04 février 2022
Ad Limina

Les évêques tracent quelques pistes pour endiguer la crise de la foi

Entre décembre et janvier, 4 groupes d'évêques d'Espagne se sont relayés au Dicastère pour la visite ad limina
Ad Limina Spagna 2022.jpg

 

Conscients de la perte de terrain à laquelle leur Église est confrontée depuis plusieurs années, les évêques espagnols ont illustré certaines des stratégies qu'ils mettent en place pour endiguer la situation.

Recommencer à partir des laïcs : L'un des investissements les plus importants en ce sens a sans doute été le Congrès des laïcs organisé en 2020, pour lequel toute l'Église espagnole s'est mobilisée, désireuse de devenir tous ensemble des « prophètes pour guérir les personnes, maintenir les liens, construire des ponts ». Le Congrès n'étant pas destiné à rester un événement isolé mais à être une étape dans le parcours de "un pueblo de Dios en salida", la phase de mise en œuvre a commencé dans les différents diocèses, les transformant littéralement en un vaste chantier. En effet, malgré les limites imposées par la pandémie, ces derniers mois ont vu fleurir des initiatives et des décisions de formation visant à valoriser les ministères des laïcs.

Faire appel aux associations : L'éloge des évêques à l'égard des associations laïques nationales et internationales (dont certaines sont nées en Espagne) a été presque unanime. Bien sûr ! Certaines d'entre elles sont en perte de vitesse, mais dans l'ensemble, elles ont été reconnues pour leur précieuse contribution au maintien de la foi dans l'Église en Espagne aujourd'hui. Et dans ce contexte, une large place a été réservée au thème des confréries, qui ont toujours été un élément caractéristique du paysage socioculturel et religieux du pays ibérique. Les évêques ont voulu réitérer leur valeur apostolique, en tant qu'expressions authentiques de la religiosité populaire. Sans nier quelques excès et syncrétismes ici et là, ils ont indiqué qu'elles sont une ressource à promouvoir, à valoriser et à accompagner patiemment pour les aider à mieux définir leur identité chrétienne.

Tendre la main aux jeunes : Au mépris des incertitudes liées à la situation sanitaire mondiale, l'Église espagnole a rassemblé les jeunes autour des symboles des JMJ 2020, dans un cheminement vers les prochaines JMJ 2023 qui se tiendront dans la ville voisine de Lisbonne. De même, elle se prépare à accueillir des jeunes de toute l'Europe, ainsi que des représentants de jeunes du monde entier pour un grand pèlerinage, un temps de rencontre, d'écoute et de prière au Sanctuaire de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Reconnaître la famille comme sujet de la mission de l'Église : Pour faire face à la désinstitutionnalisation systématique du mariage dans l'Espagne d'aujourd'hui, les pasteurs ont invoqué la nécessité d'une préparation en amont au mariage de type catéchuménal, ainsi que l'importance de l'accompagnement des jeunes couples, surtout pendant les premières années d'union, afin d'éviter le risque de rupture auquel se heurtent de nombreux mariages célébrés. Accompagner la famille de cette manière permettra à l'Église de mettre à profit la contribution unique et spécifique du sujet missionnaire en soi, qui est la famille.