06 octobre 2017
Académie pontificale pour la vie

Accompagner la vie

Un groupe de travail sur bioéthique et technologie. « Au cœur l’alliance homme-femme » déclare Mgr. Paglia

Hier, dans la Salle du Synode, l’Académie pontificale pour la vie a lancé un groupe de travail sur le thème « Accompagner la vie. De nouvelles responsabilités à l’ère des technologies ». Les travaux se sont ouverts durant l’Assemblée générale des membres et le lendemain du Conseil de direction ; parmi les membres de ce conseil, qui sont nommés par le Pape, se trouve le délégué de notre Dicastère Mgr. Carlos Simon Vazquez.

A ce propos, le président de la PAV, Mgr. Vincenzo Paglia, a souligné que « les liens structurels de l’Académie avec le Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie et avec l’Institut pontifical théologique pour les sciences du mariage et de la famille, inscrit la question de la vie dans le plus grand sillon de la question anthropologique. A l’horizon de cette réflexion anthropologique, l’importance de l’alliance homme-femme se révèle de nos jours décisive ainsi que la référence associée à la corporéité masculine et féminine.

Dans cette perspective – a-t-il ajouté – même les questions relatives à la bioéthique sont établies dans un contexte plus élargi et prennent une nouvelle dimension

Le philosophe moral Adriano Pessina a parlé de la difficulté d’accepter les limites : « Dans un monde où ce qui est possible devient aussi un devoir, on considère qu’accepter les limites soit une chose cruelle, que renoncer à quelque chose au nom du bien d’autrui est une résignation immorale ». D’après Pessina, ces convictions doivent être combattues, que ce soit dans le dialogue avec tous, ou au prix d’être politiquement incorrect ».

Helen Watt du Anscombe Bioethics Centre de Oxford ( Royaume-Uni ) a parlé de la fécondation in vitro en indiquant que « les enfants doivent savoir qui ils sont et d’où ils viennent ». Il est important, a-t-elle souligné, de « distinguer entre la grande valeur et la dignité de la vie des personnes et les mécanismes déshumanisés de conception qui ne sont pas à la hauteur ».

L’événement d’hier était le premier organisé par la nouvelle Académie pour la vie. Dans les semaines à venir, le président Paglia évaluera au Conseil de direction l’évolution de l’Assemblée et les curriculum vitae des nouveaux candidats ainsi que les activités en synergie entre la PAV, notre Dicastère et l’Institut pontifical théologique pour les sciences du mariage et de la famille.