28 mars 2017
Ouest du Canada

Laïcs et familles missionnaires pour l'avenir de l'Église

Les évêques de la Conférence épiscopale de l'Ouest du Canada, accueillis hier par le cardinal Farrell au Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, ont parlé de la réalité d'une société très sécularisée et très éloignée des valeurs chrétiennes. Cela se manifeste, entre autres, dans l’élevé nombre d'avortements, les difficultés des familles pour maintenir un « lien pour toujours » et l'approbation des lois qui favorisent l'euthanasie et le suicide assisté.

Dans un tel contexte, caractérisé géographiquement par des très vastes extensions territoriales, peu peuplées, le rôle des laïcs et de nombreuses familles missionnaires devient décisif. Ce sont eux qui ont la responsabilité, à cause du nombre si réduit de prêtres, de la pastorale de bien de paroisses et de la catéchèse ainsi que des œuvres de charité. Les évêques de la région s’appuient fortement sur eux et les paroles de Mgr. Vila, dans l'interview que nous publions, vont dans ce même sens : « Pour cette raison – a-t-il dit le prélat – nous avons besoin de former des familles et des laïcs qui consacrent leur temps et leurs ressources à l'évangélisation » Après tout, - il a continué, « ils sont très importants parce qu'ils ont en eux-mêmes la semence de la vie ». 

Dans cette région l'Église est très présente dans les domaines de la santé et de l'éducation à travers les hôpitaux, les maisons de repos pour les personnes âgées, mais surtout grâce à des nombreuses écoles catholiques qui ont un personnel presque exclusivement laïque.

La présence croissante des communautés de personnes immigrées, dans des villes comme Vancouver ou Calgary, constitue une nouveauté car elles donnent un élan nouveau aux églises locales. De même les Canadiens autochtones, surtout les Inuits, sont, selon les évêques, une ressource précieuse à cause de l’importance que leur culture accorde à la famille et à l'éducation des enfants.

Au cours de la rencontre avec le cardinal Farrell et le personnel du Dicastère, il a été souligné, à plusieurs reprises, la nécessité d’envisager de façon réaliste le fait que l'Église d’aujourd’hui doit accomplir sa mission dans une société post-chrétienne ainsi que le besoin de prendre comme point de départ l'annonce des éléments fondamentaux de la foi chrétienne. Tout cela doit être fait, selon les paroles du Préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, suivant le style du Pape François, avec simplicité et audace, convaincus que la proclamation de l'Évangile - comme cela est arrivé tant de fois - peut transformer l’histoire.

Ad Limina Visit Canadian Assembly of Western Catholic Bishops