28 mai 2018
Jeunes

Le sous-secrétaire Gambino : « Que les éducateurs aient le courage de dire la vérité »

L'intervention a eu lieu lors d'un séminaire à l'Université Pontificale du Latran

« Nous avons besoin d'éducateurs qui aient le courage de la vérité et sachent accompagner les jeunes dans leur discernement personnel et vocationnel. Un autre aspect fondamental est la nécessité de faire découvrir aux jeunes le caractère raisonnable de la foi et sa beauté. Le discours sur la vérité est étroitement lié à celui sur la beauté ».

Le sous-secrétaire Gabriella Gambino a prononcé ces mots, il y a quelques jours, lors de son intervention au séminaire sur le thème « Annoncer aux jeunes la gloire de la Croix : un Évangile encore possible ? » organisé par la chaire Gloria Crucis de l'Université Pontificale du Latran.

 « La pastorale de la jeunesse - a-t-elle poursuivi - ne peut pas être développée de manière adéquate si elle ne converge pas avec la pastorale de la famille, c'est-à-dire dans une perspective transversale. Les jeunes sont, avant tout, des sujets en relation à l’intérieur de leurs familles, qui restent les premières responsables de leur éducation et de leur formation ».

Enfin, le sous-secrétaire a souligné que « l'Église doit se concevoir comme un « ventre générateur » des nouvelles générations, comme une Mère vouée à une vocation missionnaire, qui consiste non seulement à semer la présence du Christ, mais à prendre soin dans le temps de ses enfants qui s'ouvrent à la foi, avec patience et dévouement ; tout cela en assumant jusqu'au bout leurs responsabilités, avec un engagement qui sache développer des projets pastoraux à long terme, qui au niveau local – a-t-elle conclu - peuvent accompagner les enfants vers une croissance progressive dans les différentes étapes de l'enfance et de la jeunesse jusqu’à l'âge adulte ».