06 juin 2019
Card. Elio Sgreccia

« Un pilier de la bioéthique internationale et un grand maître a disparu »

Les paroles du sous-secrétaire du Dicastère, Gabriella Gambino, à la mémoire du Cardinal décédé hier à l'âge de 91 ans

« Le cardinal Elio Sgreccia, président émérite de l'Académie pontificale pour la vie, grand maître de la bioéthique catholique, qui a su apporter une contribution essentielle à la culture et à la pastorale de la vie humaine dans l'Église et dans le monde, est décédé à la veille de son 90e anniversaire ».

C'est ainsi que le sous-secrétaire de notre Dicastère, le professeur Gabriella Gambino, qui a étudié et collaboré avec lui pendant de nombreuses années, se souvient de lui. « Il est parti sur la pointe des pieds dans son petit appartement près de la coupole de Saint-Pierre. Un pilier de la bioéthique internationale, un père spirituel pour des centaines de jeunes étudiants comme moi, depuis que j'ai commencé à étudier la bioéthique, tout juste diplômée, sous sa direction. "Don Elio", comme nous l'appelions et comme il le sera toujours pour nous tous et pour les centaines de familles qu’il a remplies de bénédictions, de sacrements, d'enseignements spirituels et intellectuels d'abord comme prêtre, puis comme évêque et cardinal, Un vrai berger des âmes, le regard toujours fixé sur Marie, Mère de l'Église et de la vie. Fort dans la foi et le caractère, solide et déterminé dans ce qu'il considérait comme la mission de sa vie : la défense de la vie humaine depuis le premier moment de sa conception jusqu'à sa mort naturelle. Don Elio a su conjuguer la foi et la raison d'une manière extraordinairement efficace, en nous apprenant à penser et à argumenter objectivement, à la lumière de ce personnalisme ontologiquement fondé qui, grâce à son manuel de bioéthique, traduit en de nombreuses langues, est connu dans le monde entier. La dernière fois que je l'ai rencontré, il y a quelques mois, il m'a laissée en me répétant avec un sourire : "Le meilleur est toujours devant nous et est toujours possible". Merci, Don Elio, généreux témoin de l'espérance et du triomphe de la vie ! ».