15 mai 2019
"Saving sport"

L'Église et le sport, une combinaison essentielle

Santiago Perez de Camino, responsable du Bureau Église et Sport, a pris la parole lors de la conférence organisée à la LUMSA

Le 8 mai dernier, à l’université Libera Università Maria Santissima Assunta (LUMSA) s'est tenue une journée d'étude intitulée « Saving Sport : un sport à sauver », à laquelle a participé Santiago Pérez de Camino, chef du Bureau Église et Sport du Dicastère.

Le sport, dans la société postmoderne, est à la fin d'un cycle historique et de nouveaux défis surgissent qui exigent de nouvelles réponses. Le sport risque un déclin incontrôlable si les meilleures ressources humaines ne sont pas interpellées pour le protéger de l'involution sans retour. Et l'Église a beaucoup à dire à cet égard, a expliqué Pérez de Camino dans son discours.

L'Église sans le sport perd un moyen unique d'évangélisation, surtout dans les "périphéries" physiques ou existentielles. Mais même le sport a besoin d'une orientation éthique et vertueuse, du message chrétien que propage l'Église, afin de ne pas perdre de vue le vrai sens du sport.

Citant le premier document du Saint-Siège sur le sport « Donnez le meilleur de soi-même », publié par le Dicastère en juin dernier, le responsable du Bureau Église et Sport du Dicastère a rappelé les défis auxquels le sport est confronté lorsqu’il oublie ou laisse de côté l’être humain et recherche en revanche le profit économique ou la victoire à tout prix. Surgissent alors les problèmes de dopage, de corruption, de violence dans le sport ou de dégradation du corps.

En revanche, lorsque le sport est bien pratiqué et met les personnes au centre, il devient un moyen de rencontre et de formation. C'est un lieu où de nombreuses vertus sont mises en valeur, comme la générosité, le sacrifice, le travail d'équipe, la liberté ou la solidarité et la recherche du bien qui peut conduire à la transcendance, au mystère de Dieu. C'est pourquoi les chrétiens sont appelés, chacun dans son rôle (joueurs, entraîneurs, dirigeants, parents ou supporters), à témoigner, aussi dans la pratique du sport, le vrai sens de leur vie qui n'est autre que celui de suivre et d’imiter Jésus Christ.