10 juillet 2021
Année de Saint Joseph

La paternité de Saint Joseph dans l'Exhortation Amoris Laetitia et dans la lettre Patris Corde

Deux messages importants du Card. Farrell sur la figure de Saint Joseph

En juin dernier, le cardinal Kevin Farrell a assisté à deux réunions, respectivement à l'occasion du Congrès Shalom Family et du 40e anniversaire des Couples for Christ.                                                                               

Dans les deux messages, le Cardinal a profité de l'occasion pour parler du rôle de Saint Joseph à la lumière de l'Exhortation Apostolique "Amoris Laetitia" et de la Lettre Apostolique "Patris Corde" du Saint-Père, qui a été nommé patron de l'Église universelle par le Pape Pie IX.

Le cardinal affirme que l'on sait peu de choses sur Saint Joseph, mais que c'est précisément cette humilité et cette simplicité, cette discrétion, qui lui ont permis de remplir fidèlement la mission que le Seigneur lui avait confiée.

Tout d'abord, le cardinal réfléchit à la nécessité actuelle de redécouvrir la paternité, citant à plusieurs reprises les deux audiences générales que le pape François a consacrées à la figure du père. Ensuite, et en citant l'Exhortation Amoris Laetitia et la Lettre Patris Corde, il énumère quelques caractéristiques de la paternité physique et spirituelle des chrétiens, en prenant saint Joseph comme référence.

« Joseph a été une figure fondamentale pour Jésus, pour Marie et pour toute l'histoire du salut, et pourtant, même pendant sa vie terrestre, c'est comme s'il était resté invisible : personne ne le remarque, personne n'apprécie ses qualités ! Pas un seul mot prononcé par lui n'est enregistré dans les évangiles ! Seules quelques personnes, parmi les plus humbles, semblent le remarquer. Pour les personnes les plus importantes, pour ses propres compatriotes de Bethléem, il existe à peine ; seuls les pauvres remarquent sa présence. Toute la mission de Joseph se déroule dans ce silence, dans cette ombre. Tout ce que Joseph fait, il le fait par obéissance à Dieu, et non pour être loué par quiconque. Et il ne se plaint pas de ce silence ! ».

 Cette discrétion, a souligné le Cardinal, « est extrêmement importante pour nous dans la culture dans laquelle nous sommes immergés. Dans la discrétion de Joseph, nous voyons le caractère d'un vrai père et d'un vrai homme ! Aujourd'hui, au contraire, il semble que chacun ait un besoin désespéré de paraître, d'être vu, d'être applaudi. Il semble que si quelqu'un n'obtient pas assez de likes, il ne vaut pas la peine d'être considéré comme une personne ! Saint Joseph est vraiment l'antidote le plus efficace contre cette forme malade de narcissisme. Un vrai père fait son devoir et se sacrifie parce que c'est ce que le bien de ses enfants exige et ce que Dieu lui demande de faire ; il reste fidèle à sa mission d'époux et de père toute sa vie, même si personne ne le remarquera jamais et si personne ne remarquera jamais tout le bien qu'il a fait ! »