18 juin 2019
Visite ad limina

Indonésie. Participation significative des laïcs catholiques à la vie publique

L'Église catholique, avec ses 8 millions de fidèles, représente une réalité très minoritaire en Indonésie, peuplée à 87% de musulmans, puisqu'elle en fait le plus grand pays musulman du monde.

Cela dit, l'Indonésie est cependant un pays traditionnellement pluriel sur le plan religieux et culturel, même si, ces dernières années, plusieurs mouvements fondamentalistes ont tenté de l'entraîner à la dérive avec des attaques sanglantes d'origine religieuse.

L'Église de Dieu qui pérégrine dans ce scénario est une petite communauté, mais dynamique, créative et en pleine croissance. Même en présence de limitations qui entravent  injustement son développement, sa présence est généralement bien tolérée et son travail très apprécié. Et, dans ce contexte, les évêques qui ont fait étape à notre Dicastère le 14 juin dernier dans le cadre de leur visite ad limina, ont tout d'abord souligné l'engagement généreux des fidèles laïcs dans la vie publique, fruit de l'investissement dans la formation de la conscience civique et de l'activité incessante de sensibilisation aux questions sociales et politiques. Ce travail a conduit plusieurs catholiques à occuper des postes importants comme maires de grandes villes, parlementaires, secrétaires des principaux partis politiques du pays.

Et comme preuve de l'importance que revêt pour la petite Église indonésienne la présence des fidèles laïcs dans l'espace public, les pasteurs nous ont dit de continuer à veiller à ce que ces responsables laïcs soient accompagnés de manière ciblée, afin qu'ils puissent éclairer le débat politique de l'intérieur à la lumière de l'Évangile et offrir leur témoignage chrétien primaire dans la gestion du bien commun. Du côté de la participation des laïcs à la vie interne de l'Église, les pasteurs ont cependant admis qu'il reste beaucoup à faire pour que les laïcs se sentent vraiment co-responsables de la mission et de la vie de l'Église.

Les évêques ont également identifié les jeunes comme une priorité absolue pour toute l'Église en Indonésie, une préoccupation attestée par l'engagement pris, depuis 2012, de célébrer tous les trois ans une Journée nationale de la jeunesse dans un diocèse choisi du pays. Cet événement n'est qu'un des efforts pour faire en sorte que les jeunes deviennent des protagonistes de l'annonce du Christ dans la société multiculturelle indonésienne et des « agents du changement » pour la justice et la paix dans leur pays. Les jeunes leur rendent cette ouverture de crédit avec le dynamisme qui est le leur et avec une floraison abondante de vocations à la vie religieuse, au point qu'aujourd'hui l'Église d'Indonésie est en mesure d’« exporter » des prêtres dans les pays qui sont confrontés à la crise des vocations.

Parmi les autres thèmes qui ont émergé, nous voudrions aussi signaler celui des nombreux mouvements et associations laïcs, nationaux et internationaux, que les évêques eux-mêmes ont définis comme « indispensables » dans l'œuvre d'évangélisation. Ils travaillent davantage dans le domaine de l'éducation, de l'information, de la catéchèse, de l'accompagnement des personnes et des familles, de l'assistance aux nécessiteux. Grâce à leur généreux service, l'Église d'Indonésie peut atteindre les couches les plus défavorisées de la population et construire vraiment des ponts pour le dialogue interreligieux.

Ad Limina Visit - Episcopal Conference of Indonesia