De Cracovie à Panama

Le Synode en chemin avec les jeunes

Rome, 5 - 9 avril 2017

Le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie en collaboration avec le Secrétariat Général du Synode des Évêques a organisé la Rencontre Internationale « De Cracovie à Panama. Le Synode en chemin avec les jeunes », qui aura lieu à Rome du 5 au 9 avril 2017 au Collège Pontifical International Maria Mater Ecclesiae. Pendant la Rencontre est prévu un temps pour une évaluation de la Journée Mondiale de la Jeunesse à Cracovie, puis le travail du Comité d'organisation des JMJ au Panama en 2019 sera présenté.

Ils sont attendus à Rome environ 270 délégués de 103 pays et 44 mouvements, associations ou communautés. Beaucoup de jeunes y participeront.

Intro
5 avril
6 avril
7 avril
8 avril
9 avril

Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie DE CRACOVIE À PANAMA. Le Synode en chemin avec les jeunes. Rome, 5-9 avril 2017 Communiqué de presse 4 avril 2017 Le Saint-Père François dans la Lettre aux jeunes qui a écrit à l’occasion de la présentation du Document Préparatoire de la XV Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques, dédiée aux jeunes, a rappelé les dernières Journées mondiales de la jeunesse: « À Cracovie [...] je vous ai demandé :  « peut-on changer les choses?  ». Et vous avez crié ensemble un retentissant  « Oui!  » [...] L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs ». Afin de répondre concrètement à ces paroles du Saint-Père et en poursuivant le chemin des JMJ, le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie en collaboration avec le Secrétariat Général du Synode des Évêques a organisé la Rencontre Internationale « De Cracovie à Panama. Le Synode en chemin avec les jeunes », qui aura lieu cette semaine à Rome du 5 au 9 avril 2017 au Collège Pontifical International Maria Mater Ecclesiae. Pendant la Rencontre est prévu un temps pour une évaluation de la Journée Mondiale de la Jeunesse à Cracovie, puis le travail du Comité d'organisation des JMJ au Panama en 2019 sera présenté. Ils sont attendus à Rome environ 270 délégués de 103 pays et 44 mouvements, associations ou communautés. Beaucoup de jeunes y participeront. Le cardinal Kevin Farrell, Préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie et le cardinal Stanisław Dziwisz, archevêque émérite de Cracovie, ouvriront la journée dédiée à Cracovie, tandis que Mgr. José Domingo Ulloa Mendieta, archevêque de Panama, coordonnera la journée de présentation des JMJ de Panama. Une nouveauté vient s’ajouter à cet événement : deux journées seront consacrées à la présentation du Document Préparatoire du prochain Synode des Évêques. Le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire Général du Synode des Évêques, et Mgr. Fabio Fabene, évêque Sous-secrétaire du Synode des Évêques, feront un exposé du Document Préparatoire et de la dynamique de la consultation dans les Églises particulières aux responsables de la Pastorale des jeunes des Conférences épiscopales et aux jeunes présents. Le soir du vendredi 7 avril aura lieu à la Salle Sinopoli de l’Auditorium « Parco della Musica » de Rome le concert de GEN Rosso et de GEN Vert, centaines de jeunes y sont invités. Le choix du lieu n’est pas un hasard: il veut être un « pont » de dialogue et d’engagement entre jeunes croyants et tous les autres jeunes. Samedi 8 avril, dans la Basilique Sainte-Marie-Majeure il y aura une Veillée de Prière en préparation à la Messe de la Journée Mondiale de la Jeunesse, qui cette année, de même que la prochaine, sera célébrée au niveau diocésain. Dimanche 9 avril tous les délégués participeront à la célébration de la Journée Mondiale de la Jeunesse qui se tiendra à la place Saint-Pierre, avec la Sainte Messe présidée par le Pape François.

Même dans l’enceinte d’un centre de congrès la rencontre des personnes - et en particulier des jeunes - de plus de cent pays de tout le monde devient quelque chose de surprenant: en comptant la Conférence des évêques de l'Afrique du Nord et celle du Zimbabwe, sont présents exactement 104 pays et 44 mouvements, groupes et associations internationales de jeunes catholiques. L’événement, qui se tient ces jours-ci à Rome, parrainé par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, est en train d’aborder le chemin de transition des Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie à celles du Panama en 2019 qui passe par le Synode dédié aux jeunes. « Au nom du Pape François je vous donne à tous la bienvenue à cette rencontre qui est d'une grande importance pour la vie de l'Eglise ... il s’agit d’un événement qui voit une très nombreuse participation », commence le Préfet du Dicastère, le cardinal Kevin Farrell, dans son discours adressé aux plus de 300 délégués présents, agents de la pastorale des jeunes, mais aussi, et surtout, aux jeunes: beaucoup de sagesse collective, beaucoup d'expérience de travail avec les jeunes accumulée en trente ans des Journées Mondiales de la Jeunesse, et qui maintenant est aussi au service du prochain Synode des évêques, consacré précisément aux jeunes. Dans ce premier jour a été faite l’évaluation de la Journée Mondiale de la Jeunesse de Cracovie 2016: cette tâche est particulièrement utile pour les panaméens et pour tous ceux qui auront le courage d'organiser les prochaines JMJ. Cette évaluation a été aussi l'occasion de cueillir les fruits pastoraux de l'événement en Pologne et dans le monde. L'archevêque de Cracovie, le cardinal Stanisław Dziwisz, a ouvert la session des travaux portant l’attention des participants sur quatre points: 1) JMJ : l'expérience de la catholicité de l'Eglise; 2) JMJ : l'expérience de la communauté et l’espérance d'un monde nouveau; 3) JMJ : l'expérience d'une Eglise en « sortie »; 4) JMJ: l’expérience de l'engagement pour une nouvelle évangélisation.   #Krakow2Panama shows the young face of the Church Un post condiviso da Laity, Family and Life (@laityfamilylife) in data: 5 Apr 2017 alle ore 03:01 PDT Le père Grzegorz Suchodolski, secrétaire général du Comité JMJ 2016 ainsi que Don Emil Parfiniuk, responsable de la pastorale des jeunes en Pologne, ont souligné dans leurs discours l'importance du long voyage de préparation, et l’engagement personnelle –en première personne- des jeunes. Ils ont aussi parlé de la collaboration de tous les 44 diocèses grâce à laquelle les jeunes polonais ont pu redécouvrir la richesse spirituelle de leur pays et ont pu faire l’expérience de la rencontre avec d’autres personnes de tout le monde, unis dans la foi en Christ. Celles-ci ont été les clés du succès des Journées mondiales de Cracovie. Le chaleureux accueil, en particulier dans les jours passés par les pèlerins dans les diocèses polonais, a été mentionné dans la plupart des interventions des délégués. Cet accueil a été l’une des choses plus gratifiantes des ces JMJ. Le témoignage du délégué de l'Irak - une des plus anciennes communautés chrétiennes du monde, lourdement persécutée aujourd'hui- a suscité beaucoup d'intérêt. L’Irak, malgré tout, a voulu être présente à Cracovie, car « être parmi les jeunes de tout le monde est la meilleure façon de ne pas se sentir abandonnés à un destin incompréhensible ». Il y a eu beaucoup des interventions où les délégués du monde entier - de la Corée du Sud à la petite réalité albanaise, de l'Ouganda à la République Dominicaine - ont raconté leur expérience, le processus de préparation et les fruits que la participation aux JMJ a apporté à son pays. Mgr. Damian Muskus, évêque auxiliaire de Cracovie, a présenté les travaux de l'après-midi, consacrés aux aspects techniques et logistiques, sans oublier ce qu’a dit le Pape François aux volontaires dans la rencontre du dernier jour : « Ces journées ont été mises en place avec beaucoup de travail, mais aussi avec beaucoup de prière ». La journée a pris fin avec la Sainte Messe célébrée par le cardinal Farrell qui, dans son homélie, a souligné qu’il suffit pas s’appeler chrétiens: l'étiquette ne suffit pas, les faits sont nécessaires, il faut en donner témoignage. Les jeunes seront convaincus lorsque il y aura de la cohérence entre le message de l'Evangile et le témoignage que nous leur donnerons.

« Chemin » est le mot qui relie les parcours des Journées mondiales de la jeunesse - un pèlerinage à travers le monde, commencé il y a trente ans - et du Synode des Évêques – la parole synode signifie «Marcher ensemble ». La XV Assemblée du Synode aura pour thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » : il était donc inévitable que les deux réalités se rencontrent au cours de l’événement organisé par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, qui rassemble, à Rome ces jours-ci, les agents de la pastorale de la jeunesse et des jeunes délégués de tous les continents. C’est le secrétaire général du Synode, le cardinal Lorenzo Baldisseri, qui a introduit les travaux de la journée d'aujourd'hui. Il a parlé au sujet du parcours adopté par le Pape François, après une très large consultation, pour choisir le thème, et a expliqué que le Synode n’est pas sur les jeunes (objets d'étude) ou des jeunes (le synode est des évêques), mais il est avec les jeunes et pour les jeunes. Le Pape invite donc les jeunes, dans la lettre écrite à l'occasion de la présentation du Document préparatoire, à exprimer et communiquer leur foi. Le Document lui-même n’est que le début d'un parcours qui veut écouter attentivement toutes les réalités et y réfléchir profondément. Les fruits de cette réflexion ne seront recueillis qu'à la fin du chemin synodal. Une introduction au Document préparatoire, présenté au mois de janvier, a été faite par le sous-secrétaire du Synode, Mgr. Fabio Fabene, celle-ci a été ensuite suivie de la journée de travail. « Nous voulons aussi parler avec ceux qui sont éloignés et demeurent indifférents - dit-il - en leur montrant une Eglise qui prend soin de leur présent et de leur avenir. Les jeunes engagés dans la communauté ecclésiale doivent être missionnaires et doivent être à côté de leurs pairs à travers les formes et les itinéraires que vous proposerez aux diocèses de vos pays ». Mgr. Fabene a ensuite décrit les méthodes de consultation et d’approfondissement de la situation des jeunes dans le monde qu’ont été fournies par les Pères du Synode. Ces méthodes veulent écouter les jeunes, les inviter à s’y engager et leur faire sentir protagonistes de l'événement. Tout suite après il y a eu deux tables rondes et de nombreuses interventions des délégués ont été écoutées. Le délégué des Etats-Unis, a lancé une invitation pour présenter le Document préparatoire aux jeunes de façon créative et même avec l'utilisation des réseaux sociaux; en France il y a eu un unanime accord sur le thème choisi et il a été immédiatement activé grâce à un certain nombre d'initiatives diocésaines, dans la conviction que la synodalité est la juste modalité de l'Eglise moderne; aux Philippines, au mois de mars, il y a eu une rencontre nationale avec les responsables locaux de la pastorale de la jeunesse; pour l'Église australienne 2018 sera l'année des jeunes; le Burundi présente de nombreux défis pour lesquels il faut y avoir une foi consciente, responsable, mûre, pas superficielle. La Terre Sainte - qui comprend Israël, la Jordanie et la Palestine - a seulement 2% de catholiques, mais ils sont très actifs et ils sont engagés dans une pastorale créative pour amener les jeunes au Christ « sans prendre possession d'eux »; enfin, en Colombie, une terre éprouvée qui est en voies de changement, l'Eglise travaille pour apporter des réponses aux problèmes de la pauvreté, la violence et la sécularisation.   #Krakow2Panama prof. Rosina introducing #Synod2018 Millennials: Connected, Confident, Open to Change, Collaboration Then time to listen to the young people Un post condiviso da Laity, Family and Life (@laityfamilylife) in data: 6 Apr 2017 alle ore 08:04 PDT Dans l'après-midi, Alessandro Rosina, professeur de démographie et statistique à l'Université catholique de Milan et consulteur du Synode, a présenté le travail qui a été fait pour la première partie du Document préparatoire relatif à l'analyse de la situation des jeunes d'aujourd'hui. En particulier Rosina a souligné que « on n'est pas jeune de la même manière dans toutes les périodes de l'histoire: l'expérience d'être jeune aujourd'hui est unique et doit être reconnue comme telle. Ensuite, il y a des traits communs de l’être jeune valides dans le monde entier et qui ont des caractéristiques locales, caractéristiques des réalités territoriales ». L'Eglise, a dit Rosina, « doit devenir plus attentive à l’égard des jeunes et en devenir une expérience positive dans leur vie afin de pouvoir être choisie par eux ». « Nous avons besoin des jeunes courageux » a-t-il poursuivi, citant le Pape François, « conscients d'être une valeur pour le monde ». Les délégués, ensuite, ont été divisés en groupes de travail selon les régions linguistiques pour approfondir les pistes proposées par les responsables du Synode, auxquels ils enverront un bref rapport. La Sainte Messe a rassemblé tous les participants à la fin de la journée. Mgr. Fabene dans son homélie a rappelé que « la rencontre avec Jésus n'est pas la destination finale, mais le point de départ pour faire de notre vie un don ».

« La beauté sauvera le monde » peut sembler un slogan ou un programme trop vaste et abstrait: pour le père jésuite Jean-Paul Hernandez il s’agit plutôt d’une expression très concrète. Le père Hernandez est suisse d'origine espagnole, aumônier de l'Université La Sapienza à Rome et fondateur du groupe « Pierres vivantes», groupe qui a pour mission proclamer l'Evangile à travers l'art. La tâche confiée au jésuite, à la rencontre organisée par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie en collaboration avec le Synode des évêques à Rome et qui rassemble ces jours-ci des jeunes délégués et agents de la pastorale des jeunes de plus de 100 pays du monde et de 44 groupes, mouvements et associations internationales catholiques, a été celle d'illustrer la deuxième partie du Document préparatoire du Synode consacré aux jeunes, intitulée « la foi, le discernement, la vocation ». Il l'a fait au moyen d’une explication détaillée du célèbre tableau du Caravage « La Vocation de saint Matthieu » conservé à Rome, dans l'église Saint-Louis des Français. Il a voulu faire gouter aux jeunes la sagesse narrative et théologique du peintre qui, en racontant le processus de l'appel, le choix et la conversion, n’a pas voulu épargner aucun détail. Les rapports des groupes de travail ont fait écho à sa présentation: le discernement est comme une aventure, nous ne savons pas où cela va nous mener, mais nous savons que c'est Dieu qui nous appelle et que c’est important de nous mettre en chemin. Le dialogue et se mettre à l’écoute des jeunes sont fondamentaux, mais aussi trouver le langage juste pour parler avec eux, tout comme Jésus. Enfin, la dimension communautaire et accorder de la place aux jeunes afin qu’ils se sentent à l'Eglise comme chez eux sont également importants. La séance de l'après-midi a commencé avec l’intervention de don Fabio Attard, Conseiller général pour la Pastorale des Jeunes de la congrégation salésienne, qui a présenté la troisième et dernière partie du Document préparatoire du Synode consacrée à l’action pastorale, un thème qui pourrait facilement être réduit à une lecture purement opérationnelle, cependant il doit y être considéré dans une perspective prophétique: il ne s’agit pas de faire des choses, mais de proposer des dynamiques et des processus. La synthèse de don Attard a été fortement axée dans la première Exhortation apostolique du Pape François, l’Evangelii Gaudium. Marcher avec les jeunes, a déclaré Attard, demande de l'empathie et un esprit de communion: en fait, il s’agit d’un processus et il n'y a pas un but défini au départ, on ne sait pas quand est ce qu’on y arrive, on sait seulement qu’on est en chemin et que ce chemin demande du courage, le courage de changer. Il a fait référence à une citation du Pape Benoit XVI: « Dieu désire votre amitié. Et, une fois que vous commencez à être amis de Dieu, tout commence à changer dans votre vie ». D'après don Attard l’Evangelii Gaudium est le « pain pour le voyage des agents pastoraux ».   #Krakow2Panama Let's listen to young people Un post condiviso da Laity, Family and Life (@laityfamilylife) in data: 7 Apr 2017 alle ore 11:45 PDT Cette partie du document a été aussi approfondie dans le travail de groupe par les délégués, ceux-ci dans leurs rapports y ont raconté des expériences, ont fait de réflexions et des propositions de travail. Le soir, les jeunes délégués du monde entier se sont déplacés à l'Auditorium Parco della Musica, où ils ont assisté à un concert du groupe Gen Verde et Gen Rosso, une véritable plongé dans la musique et une recharge d'énergie pour faire face à la dernière journée de travail, celle-ci a pour but la préparation des Journées mondiales de la jeunesse au Panama en 2019.

08/04/2017
#Krakow2Panama

« Nous ne pouvons pas oublier les personnes marginalisées, celles qui sont exclues »: voici le souhait du Pape François, ceci a été aussi souligné par S.E. Mgr. José Domingo Ulloa Mendieta, archevêque ...

Fiche complète...
08/04/2017
#Krakow2Panama

Le texte du Saint-Père lors de la veillée mariale célébrée à l'occasion de la Journée Mondiale de la Jeunesse

Fiche complète...
La Rencontre en vue des JMJ organisée en collaboration avec le Synode des Évêques a pris fin

« Une célébration avec une double saveur », voici la célébration qui a eu lieu sur la place Saint-Pierre le 9 avril, dimanche des Rameaux, moment où le Pape François a ouvert la Semaine Sainte avec la Messe de la Passion du Seigneur. Un goût « doux et amer » au même temps, une fête « joyeuse et douloureuse » parce que nous revivons la joie des disciples de Jésus qui l'acclament à ...

Fiche complète...